:: the world is my home :: Around the town Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

a ghost from the past (peter)

avatar
30/01/2018
10
16
Voir le profil de l'utilisateur








Jules Delaney
it's just another day
Ven 9 Fév - 3:22

A ghost from the past
@Peter Oaken

Un léger sourire sur les lèvres, tu ne peux pas t’empêcher de lâcher un faible gloussement quand il dit que tu en fais déjà beaucoup. Est-ce vraiment le cas ? Au fond, tu n’en es pas certaine. Tu aimerais tellement en faire plus en vrai. T’ignores pourquoi cela te touche autant, pourquoi tu veux absolument l’aider mais, tu le veux, c’est tout. Tu donnes les informations que tu as, il en profite même pour jeter un coup d’oeil à ce que tu as bien pu faire. Après tout, il est sans doute le mieux placé pour découvrir un truc que tu aurais pu louper. Il connaît le loustic beaucoup mieux que toi, forcément. Tu attrapes un morceau de gâteau qui se trouve sur le bureau, en prenant quelques bouchées avant que tu le voies complètement se stopper. Tu poses ton assiette, t’approchant un peu avant qu’il relève son visage. « Tu sais où il est ? » Il ferme le dossier, le pose sur le bureau et, il vient faire une chose à laquelle tu ne t’attendais pas. Il glisse ses doigts dans ta nuque, attire ta tête vers lui et, il dépose un baiser contre ton front. Tout cela est très rapide... Mais, pas assez pour que tu ne sentes pas ses lèvres chaudes contre ta peau. Ce geste effectué, il se recule, bois son café après avoir précisé que tu étais géniale et, il sort simplement de ton bureau une fois son manteau pris et enfiler. Non mais. Il est sérieux ? Il se barre ? Comme ça ? Sans même te dire où il va ? Tu lâches un profond soupir, tu essuies ta bouche, histoire de ne pas partir avec des restes de gâteaux sur le bord des lèvres et, tu finis toi-même pas enfiler ta veste afin de lui emboîter le pas. Certes il est un peu plus loin, en fait, il est même déjà sorti. Il a mangé un guépard ce matin ou quoi ? Tu te mets presque à courir dehors, tu cherches du regard sa voiture avant de longer assez rapidement la rue. Tu te glisses près de sa bagnole, t’ouvre la porte côté passager et, tu poses tes fesses sur le siège, un sourire sur les lèvres. « Non mais franchement, tu comptes aller où sans moi comme ça exactement ? J’ai fait une bonne partie des recherches, je pense que je mérite au moins d’être là quand tu le cogneras... Fin, l’arrêtera. Non ? Je rêve quoi, quel mal élevé celui-là. » Tu boucles ta ceinture, tu fermes un peu mieux ta veste et tu mets tes cheveux en place. Soufflant légèrement sur l’une de tes mèches. « On peut y aller maintenant ! » dis-tu dans un sourire. « Puis, tu sais que j’adore me retrouver dans des endroits étroit et clos avec toi. » enchaînes-tu en venant gentiment tapoter le haut de sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/01/2018
7
9
chasseur de prime, un métier que tu aimes particulièrement et auquel tu tiens depuis maintenant plusieurs années. Tu es fais pour faire ce métier.
Voir le profil de l'utilisateur








Peter Oaken
it's just another day
Ven 16 Fév - 0:50
A GHOST FROM THE PAST
W/ Jules Delaney
Il est attentif peter et il lui demande de rester derrière lui pour avoir un oeil sur elle mais surtout pour que rien ne lui arrive, ce n'est pas le grand amour entre les deux mais plus le temps passe et plus il l'apprécie cette brunette. Il n'aimerait pas qu'il lui arrive quoique ce soit et surtout qu'il lui vait demande de ne pas le suivre mais elle l'avait fait quand même. Il se devait de la protéger. Il s'arrêter alors en entendant son chuchotement tournant alors légèrement son visage vers le sien, un sourire au coin des lèvres. «Rêves pas trop Delaney. Au moins je sais que tu l'apprécies... Et surtout que tu mates souvent. » lui répond-il avant de continuer d'avancer avec précaution. C'est vraiment un maison abandonnée, on peut le voir, le sentir, il n'aime pas l'odeur de l'humidité peter, il fronce ses sourcils avançant toujours avant d'entendre du bruit derrière toi. Il entend sa voix, sa voix qui te fait tressaillir au fond de lui mais il tente de garder son calme entendant l'homme lui demander de poser son arme au sol. Il le sait peter, il sait très bien qu'il tient la jeune femme avec lui, il n'imagine pas de quelle manière, il ne préfère pas imaginer pour tout dire mais il va devoir le voir de ses propres yeux. Peter fini par se tourner pour se retrouver face à lui, son regard se pose sur le visage de sa partenaire, il la regarde, il sait très bien ce qu'elle av le faire, il peut le deviner rien qu'en laissant son regard s'ancrer dans le sien. Il lève les mains légèrement en l'air avant de se baisser le plus lentement possible pour laisser le temps à jules de sortir ses armes, ses armes à elle et lui en mettre un coup dans la main, et l'autre dans son épaule. Il finit par la pousser contre lui, il la rattrape peter, il pourrait la lâcher et la laisser là pendant qu'il lui court après mais non. Il le laisse filer, tant pis, il le retrouvera plus tard, de toute manière il est blessé, il ne pourra pas aller bien loin sans avoir des soins médicaux. Son regard se pose sur la jeune femme, la tenant fermement contre lui alors qu'il passe une main sur son visage. « Tu vas bien ? Dis moi que t'as rien... Il t'a fait mal ? » demandait-il doucement alors qu'il attendait une réponse, il ne la lâche pas cependant, la gardant contre lui. « J'suis désolé de t'avoir embarqué là-dedans... »  il ferme les yeux un instant avant de se diriger vers la sortie de la maison pour retourner à leur véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/01/2018
10
16
Voir le profil de l'utilisateur








Jules Delaney
it's just another day
Ven 16 Fév - 2:01

A ghost from the past
Peter Oaken

Un léger sourire s’affiche alors sur tes lèvres quand tu l’entends te dire que tu ne dois pas venir. Tu n’es pas bête, clairement pas. Tu as bien compris qu’il ne souhaitait pas que tu viennes avec lui. Pourtant, t’es une petite têtue, il devrait le savoir maintenant. Non ? Tu hésites un peu. Pas à venir avec lui mais, à prendre à nouveau la parole. Il t’énerve un peu à dire que tu seras en danger, qu’il ne sait pas ce qu’il pourrait faire en le trouvant. « Franchement, tu crois que maintenant je serais surprise si tu lui démontes la face ? Que tu le tues même ? Non. Parce que je vois bien l’effet que sa “libération” a sur toi. Je vois l’effet qu’il a sur toi. Je sais bien que tu risques sans doute de t’emporter en étant face à lui, je ne le sais que trop bien. C’est sans doute pour ça que je tiens à venir avec toi. Je ne veux pas qu’il utilise ça contre toi, qu’il utilise ton impulsivité pour te.... (Tu marques une petite pause. Tu imagines déjà le pire au fond de toi. Tu imagines rapidement son corps inerte entre tes bras et, tu sens ton coeur qui se serre.) Je ne te laisserais pas partir seul. Le danger, y en a partout je te rappelle. On peut parfaitement avoir un accident de voiture en allant à sa rencontre. Donc ne me sors pas ton excuse stupide du danger, du “je veux pas que tu sois en danger Jules.” bla bla bla. Des mots, des mots. Je m’en fous. Je viens, c’est comme ça. Point. Je te laisse pas le choix mon gars. » T’es un peu plus sévère dans le reste de tes mots, le ton que tu empruntes est beaucoup plus dur mais, juste. Tu t’installes plus confortablement dans le siège et, tu fermes ta petite bouche-là. Quoi qu’il dise tu ne partiras pas. Tu attends simplement qu’il finisse par céder et démarre la voiture. Après quelques secondes, il finit par démarrer et, tu ne dis rien, silencieuse. D’ailleurs, tout le trajet se fait de façon silencieuse. Ce n’est pas quelque chose qui te dérange, cela te permet de réfléchir un peu, à te préparer psychologiquement à ce qui pourrait se passer. Tes doigts glissent d’ailleurs sur les lames recourbés qui se trouvent accrochés à ta ceinture. Tu es tellement plongé dans tes pensées que tu ne remarques pas que vous êtes déjà arrivé et qu’il a arrêté la voiture. Ce n’est que lorsqu’il se penche vers la boite à gant qu’il ouvre afin d’en sortir une arme que tu reviens à la réalité. Tu attrapes l’arme sans grande conviction. Tu es plus dans le travail au corps toi, pas franchement dans les armes à feu. « Merci. » laisses-tu simplement sortir d’une voix un peu las et, tu finis par le suivre et sortir de la voiture. Prenant tout de même soin de fermer la portière avec la plus grande des délicatesses afin de ne pas attirer l’attention sur vous. Tu te glisses doucement derrière lui comme il te l’indique et, tu ne peux t’empêcher de chuchoter une petite connerie au creux de son oreille. « Cela me permettra de garder un oeil sur ton beau petit cul. » Tu souris, amusée, avant de reprendre un air sérieux, arme en main. Tu le laisses entrer dans la maison en premier, ouvrant l’oeil sur ce qui se trouve autour de toi. Tu passes lentement à côté de l’entrée du salon et... C’est là que tu vois cette ombre. Un peu trop tard malheureusement. Tu te retrouves avec une main sous la gorge et ton arme pointé sur ta tempe. Bon, cela commence très très mal. Tu gardes tes mains le long de ton corps alors que l’homme se trouve derrière toi à te tenir. Tes yeux se ferment quelques secondes alors qu’il demande à Peter de poser son arme à terre. Elle attend juste alors qu’il insiste un peu plus auprès de Peter pour qu’il baisse son arme. Il suffit de quelques secondes, les quelques secondes où il décolle l’arme de ta tempe pour que tu agrippes tes couteaux. L’un fini dans sa main alors que l’autre, tu as tout juste le temps de lui planter dans l’épaule. Il te pousse contre Peter, sans doute dans le but de le ralentir et de pouvoir partir. « Désolé... » lâches-tu simplement, alors que tu t’es machinalement accrochée aux bras de Peter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/01/2018
7
9
chasseur de prime, un métier que tu aimes particulièrement et auquel tu tiens depuis maintenant plusieurs années. Tu es fais pour faire ce métier.
Voir le profil de l'utilisateur








Peter Oaken
it's just another day
Ven 16 Fév - 4:53
A GHOST FROM THE PAST
W/ Jules Delaney
Il est attentif peter et il lui demande de rester derrière lui pour avoir un oeil sur elle mais surtout pour que rien ne lui arrive, ce n'est pas le grand amour entre les deux mais plus le temps passe et plus il l'apprécie cette brunette. Il n'aimerait pas qu'il lui arrive quoique ce soit et surtout qu'il lui vait demande de ne pas le suivre mais elle l'avait fait quand même. Il se devait de la protéger. Il s'arrêter alors en entendant son chuchotement tournant alors légèrement son visage vers le sien, un sourire au coin des lèvres. «Rêves pas trop Delaney. Au moins je sais que tu l'apprécies... Et surtout que tu mates souvent. » lui répond-il avant de continuer d'avancer avec précaution. C'est vraiment un maison abandonnée, on peut le voir, le sentir, il n'aime pas l'odeur de l'humidité peter, il fronce ses sourcils avançant toujours avant d'entendre du bruit derrière toi. Il entend sa voix, sa voix qui te fait tressaillir au fond de lui mais il tente de garder son calme entendant l'homme lui demander de poser son arme au sol. Il le sait peter, il sait très bien qu'il tient la jeune femme avec lui, il n'imagine pas de quelle manière, il ne préfère pas imaginer pour tout dire mais il va devoir le voir de ses propres yeux. Peter fini par se tourner pour se retrouver face à lui, son regard se pose sur le visage de sa partenaire, il la regarde, il sait très bien ce qu'elle av le faire, il peut le deviner rien qu'en laissant son regard s'ancrer dans le sien. Il lève les mains légèrement en l'air avant de se baisser le plus lentement possible pour laisser le temps à jules de sortir ses armes, ses armes à elle et lui en mettre un coup dans la main, et l'autre dans son épaule. Il finit par la pousser contre lui, il la rattrape peter, il pourrait la lâcher et la laisser là pendant qu'il lui court après mais non. Il le laisse filer, tant pis, il le retrouvera plus tard, de toute manière il est blessé, il ne pourra pas aller bien loin sans avoir des soins médicaux. Son regard se pose sur la jeune femme, la tenant fermement contre lui alors qu'il passe une main sur son visage. « Tu vas bien ? Dis moi que t'as rien... Il t'a fait mal ? » demandait-il doucement alors qu'il attendait une réponse, il ne la lâche pas cependant, la gardant contre lui. « J'suis désolé de t'avoir embarqué là-dedans... »  il ferme les yeux un instant avant de se diriger vers la sortie de la maison pour retourner à leur véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/01/2018
10
16
Voir le profil de l'utilisateur








Jules Delaney
it's just another day
Ven 16 Fév - 5:43

A ghost from the past
Peter Oaken

Il est parti. Par ta faute qui plus est. Tu t’en veux, comme il n’est pas permis de s’en vouloir. Tu as insisté pour venir, tu voulais l’aider et au final, tu n’as fait qu’aider cet homme à s’enfuir et à prendre le dessus. Tu as beau être dans ses bras, il a beau te parler, tu n’entends pas grand chose. Ses doigts caressent ton visage et, tu lèves doucement les yeux sur lui. T’es pleine de regret, tu t’en veux tellement qu’un noeud se forme dans ton estomac. « Je vais bien. Je vais bien, ne t’inquiète pas. » Au fond, tu restes quand même incroyablement surprise de sa réaction, de ses gestes, de ses mots même. Tu le sens qu’il est inquiet, pour toi. Il ne te lâche d’ailleurs pas... Il s’excuse. Quoi ? Non. Il n’a tellement pas à le faire. Voilà, tu t’en veux davantage. Tu lèves un peu tes mains, le bout de tes doigts n’arrivent pourtant qu’à effleurer à peine ses joues. Tu n’arrives pas à le toucher. Tu n’y arrives plus là. Tu ne le mérites même pas. Tu as bien vu l’état dans lequel cet homme et le mettait et, il s’est enfui par ta faute. Te détachant de ses bras, tu le laisses simplement se diriger vers la sortie, sans pour autant le suivre. Non, tu ne comptes pas en rester là. Ton corps se tourne dans la direction que l’homme à pris pour s’enfuir. « C’est moi qui suis venue, tu ne m’as pas embarqué, tu n’as même pas à être désolé. Moi, oui. » Tu serres un peu les poings, ramassant l’un des couteaux qu’il a arraché de son épaule blessé. « Je ne le laisserais pas s’enfuir. » Non, c’est juste hors de question. Tu n’attends pas une seule réponse de sa part, tu t’enfonces simplement dans la maison pour arriver sur une porte qui donne sur la forêt. Grande ouverte, tu te doutes assez facilement qu’il est parti par là, d’ailleurs, en posant le pied dehors, tu retrouves ton autre couteau couvert de sang. Bien. Sans vraiment réfléchir ou même prévenir ton coéquipier, tu te mets juste à courir. De toute manière, tu sais bien qu’il ne va pas te laisser t’enfoncer seule dans cette forêt. Tu dois le retrouver, c’est ton seul désir là. Tu l’as laissé s’enfuir, tu ne peux pas... Tu ne peux pas imaginer avoir fait ça... Non. Tu cours comme une dératée avant que tes poumons ne parviennent plus à suivre le rythme et que, doucement, tu finisses par t’arrêter, épuisée. Penchée en avant, les mains sur tes genoux, tu reprends ton souffle. « PUTAIN ! » hurles-tu subitement avec fureur et colère. Oui, t’es en colère, contre toi.
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: Around the town-
Sauter vers: