:: the world is my home :: Brookfield Downtown Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et un jour, on se retrouve à jouer seul. (Sam)

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Lun 15 Jan - 16:15

  L’atmosphère qui règne dans le bureau est devenue électrique. Maxine gère mal cette tension constante qu’elle ressent auprès de lui, ce pourquoi elle s’arrange pour le voir uniquement lorsqu’elle n’en a pas le choix. Il lui manque pourtant, et c’est d’autant plus douloureux qu’elle l’imagine chaque fois qu’elle ferme les yeux. Samael n’est cependant pas idiot comme il le lui fait remarquer, il comprend que quelque-chose a changé entre eux. Il profite du huis clos qu’offre le bureau pour la confronter sans qu’elle ne puisse échapper à l’interrogatoire qu’elle subit malgré elle. A l’instant où il décide de formuler à voix haute toutes ces questions, la belle ne rêve que de s’enfoncer six pieds sous terre pour ne pas avoir à y répondre. Elle se contente de nier en bloc, rejette l’hypothèse de l’évitement de peur d’éveiller ses soupçons. S’il semble d’abord accepter son explication pour le moins vaseuse, le mafieux revient à la charge en évoquant d’autres personnes malhonnêtes qu’il côtoie régulièrement ces temps-ci. Max comprend alors qu’elle va devoir se montrer plus convaincante pour le détourner de la vérité qu’elle cache depuis trop longtemps. Un peu surprise, elle fronce les sourcils et se défend un peu trop vivement pour que cela paraisse sincère. « N’importe quoi ! » réfute-t-elle en haussant légèrement le ton. Le jeune homme n’a pas l’air décidé à lâcher prise. Il reprend finalement la parole d’une voix plus calme et son regard s’adoucit quelque peu. Mais une fois encore, il n’a aucune idée de la portée de ses mots qui déchirent le cœur de la russe. Bien sûr qu’il se réjouirait de la savoir avec quelqu’un, il n’y a aucune raison pour qu’il en soit autrement. Mais ce que ça lui plairait à Max d’attiser sa jalousie comme lui le fait sans s’en apercevoir.

Samael continue ses suppositions et offre à son amie l’occasion parfaite de se tirer d’une situation délicate. Des deux options qui s’offrent à elle, la confession d’avoir enfreint le règlement du club paraît la plus acceptable. Même s’il n’appréciera pas, elle n’imagine pas que cela puisse mettre à mal leur relation. Maxine prend une profonde inspiration avant de lui répondre d’un air coupable. « … Oui. J’passe tellement de temps au club en ce moment, tous les hommes que j’peux rencontrer sont forcément des clients. » explique-t-elle pour sa défense, songeant que son argument peut en partie excuser son comportement. « Je sais que t’aimes pas ça et que c’est contraire au règlement, c’est pour ça que je ne t’en ai pas parlé. Je suis désolée. Mais je te promets qu’il ne causera pas de problème. » A dire vrai, elle n’a aucune certitude. Ce type, elle le connaît peu puisqu’ils passent plus de temps au lit qu’à discuter. Il l’aide à oublier, grâce à lui elle se sent belle et désirée. Ça lui fait du bien, Samael l’ayant rejetée sans même en avoir conscience. La rancœur qui la dévore de l’intérieur ne demande qu’à s’exprimer mais Max fait son possible pour ne pas la laisser transparaître. Malgré ses efforts, elle laisse échapper un soupçon de jalousie et lui rappelle que lui non plus n’a pas tellement de temps à lui consacrer depuis l’arrivée de Rosalie dans sa vie. « Et puis toi aussi t’es pas mal occupé en ce moment. Entre ton boulot et Rosalie, c’est normal qu’on n’arrive plus à se voir aussi souvent qu’avant. » qu’elle lâche d’une voix empreinte de tristesse.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 15 Jan - 18:28

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Samael met Maxine au pied du mur sans vraiment s'en rendre compte. Tout ce qu'il sait, tout ce qu'il voit, c'est une opportunité d'obtenir des explications. Des jours que les deux colocataires ne font que se croiser. Quelques mots échangés, ils ne prennent même plus la peine de dîner ensembles. Et ce sir ne fera apparemment pas exception. Alors, Samael demande s'il n'y aurait pas un homme qui expliquerait le comportement étrange de son amie. Et pire encore un client, ce qui justifierait ce comportement étrange qu'elle adopte. Maxine est hésitante, détourne les yeux, bafouille. Pour Samael ça ne peut être que ça. Et pourtant, il est tellement loin de la vérité. Ou peut-être la connaît-il déjà et préfère se voiler la face, allez savoir. En tout cas, il en veut à Maxine. Il lui en veut de lui mentir, de le prendre clairement pour un idiot, comme tous les autres. Comme sa famille, comme ses collègues... Maxine le détrompe avec véhémence, et pourtant c'est trop tard. Samael voit parfaitement qu'elle lui ment. Sauf qu'il ne sait pas à quel point.

Quand il énonce la possibilité d'un client, la jeune danseuse finit par avouer, un peu honteuse. Et le mafieux ne peut s'empêcher de rouler des yeux, lorsqu'elle explique que si elle n'a rien dit, c'est bien parce qu'elle craignait les conséquences. « Comment tu peux le savoir hein ? Si ça se trouve c'est un putain de psychopathe. Ou un gars qui se fait des films facilement. Merde Max, c'est la seule règle qu'on impose aux filles ! » qu'il rétorque alors que sa voix monte en volume Mais s'il en veut à la jeune russe, il s'en veut aussi. Parce qu'il n'a pas été assez présent pour elle. Sinon pourquoi ne lui aurait-elle rien dit. « T'as pas confiance en moi ? » qu'il finit par demander, un peu radoucit, essayant de comprendre pourquoi elle n'a rien dit puisque cela semble durer depuis des semaines maintenant, si ce n'est plus. « C'est ça ? Tu m'fais pas assez confiance pour me dire ça ? Et s'il t'arrivait quelque chose hein ? Comment tu veux que je te protège si tu m'dis rien ! » qu'il rajoute, alors que sa voix grimpe de nouveau et qu'il s'emporte quelque peu en se redressant dans son fauteuil, claquant ses deux mains sur la table, quelque peu menaçant. Et il reste ainsi de longues secondes, son regard dur plongé dans celui honteux de Maxine. Et puis, il finit par se radoucir, soupirer et s'affaler de nouveau dans son siège. Samael et à cran, et ça se ressent. « Excuse-moi. Mais s'il t'arrivait quoique ce soit... » qu'il lance dans un souffle sans pour autant finir sa phrase. Ce n'est pas le fait que Maxine sorte avec un client qui le dérange. C'est que son amie ne lui aie rien dit. Qu'il ne sache pas de qui il s'agit. Sinon, pour sûr il aurai déjà mené sa petite enquête pour le faire surveiller ensuite...

Le silence retombe un moment, et Maxine ose enfin reprendre la parole. Mettant les faits en avant, à savoir que Samael non plus n'est plus trop présent à l'appartement. Et pour cause, après le boulot, il essaye de passer du temps avec Rosalie, se rendant chez elle quand cela est possible. Pour plus... d'intimité aussi. Mais avec son travail d'avocate qui lui prend aussi beaucoup de temps, Samael ne la voit pas aussi souvent qu'il le voudrait. « J'suis quand même plus souvent à l'appart que toi. » qu'il lui fait remarquer. Il n'est pas si absent qu'elle le croit. Se retenant de lui dire que justement, si elle ne sortait pas aussi régulièrement et ne passait pas son temps à l'éviter, elle s'en serait aperçue.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Lun 15 Jan - 20:03

  Si Maxine avait imaginé que cette petite visite à l’improviste tournerait au règlement de compte, il est certain qu’elle ne serait jamais venue. Les interrogations de Samael ont beau être légitimes, elle est dans l’incapacité d’y répondre honnêtement, persuadée que des aveux entacheraient définitivement leur entente. Sans se douter une seule seconde combien il met la jeune femme dans l’embarras, il continue à creuser pour découvrir le fin mot de l’histoire. Inquisiteur, il lui offre une chance de s’en sortir en suggérant l’idée qu’il puisse s’agir d’un client. Au club, la règle est pourtant très claire. Les danseuses ne doivent pas se lier d’amitié avec les spectateurs. Le gérant tient à le rappeler régulièrement parce qu’il sait les risques qu’impliquent de telles relations. Et elle en est aussi très consciente, mais elle a décidé de ne pas en tenir compte. Parce que Dorian lui permet de s’évader quelques heures de son quotidien trop pénible, elle n’a aucune envie d’arrêter de le voir.

La réaction de Samael ne se fait pas attendre. Le ton monte d’un cran, la tension s’accentue alors qu’il la réprimande comme un père le ferait avec sa fille. Max baisse les yeux, elle sait qu’elle a fauté et qu’il a toutes les raisons de lui en vouloir. S’il comprenait pourquoi elle a tant besoin de se changer les idées, il se montrerait sans doute beaucoup moins agressif. « Je sais… Mais c’est arrivé comme ça, j’ai pas réfléchi. » soupire-t-elle. Elle sait qu’il en faudra plus pour qu’il se calme, pourtant c’est la stricte vérité. Mais le mafieux poursuit et lui fait comprendre que s’il est si en colère, c’est surtout parce qu’elle n’a pas jugé bon de lui en parler. Pire, elle l’a soigneusement évité durant des semaines. « Mais non, arrête… » La gorge serrée, elle ne parvient pas à protester plus longtemps de peur de craquer. Donc elle se tait et se contente d’écouter les reproches de son colocataire. Lorsqu’enfin il paraît s’apaiser un peu, il lui présente des excuses tout en énonçant la possibilité qu’il puisse arriver quelque-chose de grave à son amie. Sa voix brisée suffit à faire fondre la brune qui se trouve terriblement stupide. Elle s’en veut de lui causer tant de problèmes et se persuade que sa vie serait bien plus simple s’il ne l’avait pas ramenée dans ses bagages. « Samael… » qu’elle souffle faiblement, utilisant comme elle le fait rarement son prénom plutôt que son diminutif. « Je te confierai ma vie, je t’assure que ce n’est vraiment pas le problème. Mais j’voulais pas qu’on s’dispute… Je savais que tu réagirais mal si je t’en parlais. » Maxine marque un temps de pause, pas très sûre de devoir poursuivre. Au bout de quelques secondes, elle reprend la parole en accrochant son regard. « J’aime pas quand t’es fâché contre moi. » Elle l’avoue difficilement même s’il le sait déjà.

Finalement, elle ose une remarque sur son propre emploi du temps, particulièrement chargé. Son travail l’occupe une bonne partie de la journée, et le soir il est souvent pris par les affaires. Sans compter Rosalie, qui profite également de quelques nuits avec le brun. Cette simple pensée lui vrille le cœur mais Sam se défend, rappelant qu’il est au loft bien plus souvent qu’elle. Elle acquiesce avec une moue résignée et reste murée dans le silence pendant une longue minute, pas certaine de la manière dont elle pourrait calmer la colère de l’américain. « Tu veux que j’arrête de le voir ? » S’il devait interdire cette nouvelle relation, la danseuse se trouverait bien démunie et n’aurait plus d’excuse pour rester à l’écart de l’appartement.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 15 Jan - 21:10

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Samael la réprimande, comme une enfant. Mais c'est plus fort que lui. Des jours qu'ils ne font que se croiser. Des jours qu'il ne sait pas où elle va, avec qui et surtout, si elle va bien. Quand il rentre et que l'appartement est vide, son cœur s'emballe et il s'imagine le pire, jusqu'à ce qu'il soit rassuré lorsqu'il la recroise. Oh bien sûr, il pourrait lui envoyer un texto inquiet, et c'est ce qu'il faisait... au début. Mais le mafieux ne veut pas être étouffant. Et surtout, il ne se voit pas envoyer envoyer un texto à chaque fois que Maxine n'est pas là. Ce qui voudrait dire, tous les jours ou presque depuis plusieurs semaines déjà...

Très vite, il s'excuse et exprime ses craintes. Ce n'est pas tant le fait qu'elle aie quelqu'un dans sa vie qui l'emmerde, mais surtout le fait qu'elle n'a rien dit et qu'il ne sait strictement rien sur ce type. Et le pire ? Il s'agit d'un client. Certes, tous les clients ne sont pas des gros porcs sans vergogne – sinon la jeune femme n'aurait pas craqué pour l'un d'entre eux – mais Samael sait parfaitement qu'il faut se méfier des apparences. Qui sait ce qui aurait pu arriver à la russe depuis tout ce temps... Maxine reprend la parole, prononce le prénom du brun dans son intégralité, ce qui le surprend grandement. Relevant ses yeux vers elle, il l'écoute sans rien dire, un léger sourire se dessinant au fil des mots. « Parc'que tu crois que rien n'avoir dit c'est mieux peut-être ? » qu'il demande légèrement agacé alors qu'elle affirme avoir voulu éviter la dispute. Sauf qu'elle ne l'a pas évité au vu de la situation qui se joue actuellement. Elle l'a même accentuée. « Tu comprends pas Max. J'ai... J'ressens comme le besoin de te protéger OK ? Comme si t'étais sous ma responsabilité. Certes j'ai aucun droit de regard sur qui tu fréquentes ou avec qui tu fricotes. Tu fais c'que tu veux et avec qui tu veux. Mais j'estime avoir au moins le droit d'être au courant. » qu'il poursuit en la réprimandant une nouvelle fois, mais sur un ton moins acerbe où transperce ses craintes. Et Samael est à deux doigts de lui dire que si ça ne lui plaît pas, elle n'a qu'à aller vivre ailleurs, car tant qu'elle sera sous son toit, ce sera toujours ainsi. Mais il se retient. Car il la connaît suffisamment pour savoir qu'elle interprétera mal ses mots, loin de lui l'idée de vouloir qu'elle parte. Mais surtout, il se connaît bien. Et sait qu'elle aura beau être partie vivre ailleurs, il gardera toujours un œil sur elle... « J'suis pas fâché » qu'il répond finalement en soupirant, après de longues secondes de silence sur un ton plus doux. « J'suis juste... déçu. » qu'il termine, la déception dont il parle perçant parfaitement dans sa voix. Car il lui faisait confiance. Lui fait toujours confiance. Il pensait qu'elle aussi. Du moins, suffisamment pour ne rien lui cacher. Et pour le coup, il se rend compte que ce n'est pas le cas...

Encore une fois, le silence reprend ses droits. Bien vite brisé par Maxine qui fait remarqué à Samael que lui même est souvent absent. Sauf qu'elle n'aurait pas dû se lancer sur cette pente glissante puisque le mafieux est d'avantage présent qu'elle, chose qu'il ne se fait pas prier pour lui faire remarquer. Et il doit bien avouer que rentrer dans un appartement vide a quelque chose de bizarre. Maxine fait la moue à sa remarque, et Samael secoue faiblement la tête, non sans un léger, très léger, sourire aux coins des lèvres. Mais la question de la jeune femme le surprend. Souhaite-t-il qu'elle ne voit plus cet amant ? « Non. Comme j'ai dit, j'ai pas à interférer dans tes relations » qu'il lui répond après un court laps de temps. « Mais j'veux son nom. » qu'il termine d'une voix plus grave qui ne laisse pas le choix à Maxine.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Lun 15 Jan - 22:19

  Peu à peu, l’expression de Samael se radoucit. Il la couve à nouveau de ce regard tendre qu’elle aime tant en lui expliquant pour quelle raison il lui en veut. Et ça n’a rien à voir avec un quelconque règlement. Le connaissant, la danseuse aurait dû le savoir. Jamais il ne s’est permis de donner son avis sur les hommes qu’elle voit, même s’il n’en a rencontré aucun. Et pour cause, voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas flirté avec qui que ce soit dans l’espoir que son colocataire ouvre enfin les yeux. Maintenant qu’elle sait que ça n’arrivera plus, elle essaie d’aller de l’avant, en vain. Bien sûr, elle apprécie qu’il se fasse du souci pour elle. Mais cette responsabilité qui pèse sur ses épaules, il n’a pas à la supporter. Parce qu’elle n’est plus une enfant, parce qu’elle n’est pas non plus sa petite-amie, elle ne veut pas qu’il s’inquiète. « T’as pas besoin d’me protéger… J’ai appris à me débrouiller toute seule grâce à toi, j’ai pas envie d’être celle pour qui tu t’inquiètes en permanence. Mais tu as raison. J’aurai dû t’en parler. » Maxine abdique volontiers sur ce point : à en juger par la violente dispute qui vient d’éclater entre eux, il aurait été plus judicieux de le mettre au courant. Mais comme elle tente de le lui expliquer, elle craignait justement qu’il ne s’énerve contre elle en apprenant qu’elle enfreignait la règle d’or du club. A demi-mots, elle avoue détester ces conflits qui menacent leur belle complicité et qui malheureusement deviennent de plus en plus récurrents depuis leur emménagement. Samael la rassure cependant : il ne ressent aucune colère à son encontre. Plutôt de la déception. A ces mots, l’estomac de la russe se tord douloureusement. Elle ferme les yeux un court instant, comme si cela pouvait effacer la vérité cruelle qu’elle se prend en pleine face. « J’suis vraiment désolée.. » murmure-t-elle faiblement. Malgré le chagrin qu’elle éprouve, Max se fait la promesse de ne plus jamais l’entendre dire une telle chose et décide qu’elle fera de son mieux pour rattraper son erreur.

Même si elle n’en a aucune envie, elle demande donc à Samael s’il préfère qu’elle mette un terme à cette relation naissante. Le mafieux réfléchit quelques secondes, ce qui suffit à la belle pour espérer une preuve même infime de jalousie. Mais il refuse, ajoutant qu’il n’a pas son mot à dire concernant les hommes qu’elle veut fréquenter. Il a en revanche besoin de son nom pour mener sa petite enquête personnelle, c’est en tout cas ce qu’elle devine sans qu’il n’ait à l’expliquer. Avec le temps, elle a appris à connaître ses méthodes et sa manière de fonctionner. C’est un sourire un peu fade qu’elle esquisse en répondant à sa requête, persuadée que cette histoire n’a aucun avenir bien qu’elle apprécie chaque moment passé avec lui. « Il s’appelle Dorian Lawford. Je l’ai rencontré il y a quelques semaines. C’est vrai que j’le connais pas encore très bien, mais pour l’instant c’est plutôt cool entre nous. En ce moment, la plupart des danses privées que je donne sont pour lui. » Il aura suffi d'une danse pour que l'alchimie opère. Quelques nuits partagées, une complicité qui s’installe progressivement entre eux, Maxine ne demande rien d’autre. C’est de toute façon Samael qui détient son cœur en otage, et la jeune femme sait qu’il lui faudra du temps avant de pouvoir envisager une relation sérieuse avec qui que ce soit d’autre que lui.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Mar 16 Jan - 20:48

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Maxine ne veut pas que Samael s'inquiète pour elle. Mais c'est trop tard car ce sentiment ne changera jamais. Quand elle n'est pas à l’appartement, qu'elle ne dit pas où elle va et qu'elle découche, c'est plus fort que lui, il s’inquiète, s'imaginant le pire. Alors quand elle passe le pas de la porte d'entrée, il se sent soulagé. Même s'il lui indique son mécontentement. Comme maintenant. D'abord excédé et en colère contre elle, ces sentiments se sont envolés. Parce que petit à petit, il se rend compte qu'il l'empêche de vivre sa vie à force de s’immiscer. Ses actes sont en parfaite contradiction avec ses mots, lui, qui ne cesse de lui répéter que si elle veut partir, elle le peut, qu'il ne la tient pas enchaîné. Et maintenant qu'elle le fait, à moitié certes mais tout de même, ça l'emmerde. Ouai, ça l'emmerde. Mais il cache bien son jeu le mafieux. Ne montre rien. Soucieux de sa sécurité. Quand Maxine s'excuse, Samael se contente d'un signe de main, comme pour dire qu'il passe l'éponge. « Pas grave. Pis, j'suis pas ton père » qu'il rétorque avec un petit rire pour plaisanter. C'est vrai qu'il se rend compte agir comme un père le ferait avec sa fille. Et cette idée le dérange. Malgré tout, il ne peut s'empêcher de demander le nom de l'homme qui fricote avec Maxine. Ce client dont elle s'est amourachée. Et la jeune russe n'a pas le choix, elle peut le deviner dans l'intonation employée par Samael...

Se penchant sur le bureau, le brun saisit un stylo et se met en position pour griffonner sur le bloc note à sa portée le nom que Maxine lui donnera. Dorian. Samael ne le montre pas, mais il se fige une fraction de seconde avant de se ressaisir et le noter. Ce prénom ne lui est pas inconnu. Mais il ne doit pas s'emballer. Après tout, il est assez courant non ? Sauf que la suite qu'il présentait arrive. Lawford. Pour le coup, le mafieux ne peut pas cacher sa surprise, le crayon levé au dessus de la feuille. Samael ne notera pas ce nom, car déjà, il s'adosse à nouveau dans sa chaise et fixe Maxine en hochant légèrement la tête d'avant en arrière, comme s'il réfléchissait. « C'est un type bien » qu'il lance finalement après quelques secondes de silence. Et face à la surprise qui se lit sur le visage de sa colocataire, Samael hausse les épaules. « J'le connais. Vite fait.On s'est déjà vu pour parler affaires. » qu'il commence pour expliquer comment il peut le connaître. « Rien d'illégal rassure toi » qu'il ajoute pour rassurer Maxine sur le genre d'affaires qui a pu lier les deux hommes. « On peut pas faire plus clean » qu'il poursuit en soupirant, alors qu'un petit pincement au cœur le prend lorsqu'il prononce ces mots. « Tu pouvais pas tomber mieux Maxine. Alors... j'risque pas de m'interposer, t'en fais pas. » qu'il termine avec un demi-sourire presque triste sans vraiment qu'il ne comprenne pourquoi,  usant du prénom complet de la jeune femme pour la première fois depuis longtemps. Il n'y a que quand il est en colère contre elle et que la discussion est sérieuse qu'il se permet de le faire. Sinon, Samael use constamment du diminutif Max, comme elle peut le faire avec son prénom à lui. De ce fait, et dans ce cas précis, le mafieux veut montrer à quel point il prend cette révélation, mais surtout cette relation, au sérieux. Même s'il se demande comment Dorian a atterri au club, ce genre d'établissement n'étant clairement pas sa came...


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Mar 16 Jan - 21:39

  Samael s’est montré dur avec elle, comme à chaque fois qu’il s’inquiète à son sujet. Elle ne peut pas vraiment le lui reprocher. Cela étant, elle ne veut pas devenir un fardeau pour lui, peser trop lourd dans sa vie déjà compliquée. Le jeune homme excuse son comportement et admet d’une certaine manière qu’il est peut-être trop intrusif. Sauf qu’elle ne peut pas lui en vouloir, parce qu’elle n’a aucune envie de le voir s’éloigner petit à petit. « Hm. Maintenant t’es un peu comme un grand-frère, c’est pareil ! » répond-elle sur le même ton, un peu plus enjouée que lorsqu’elle est arrivée dans le bureau. Pourtant, cette réalité lui déchire le cœur. Mais Samael lui pardonne sa conduite, ce qui suffit à la réjouir un peu.

Comme pour confirmer ses dires, il se munit d’une feuille et d’un stylo et attend le nom du fameux client dans l’unique but de se renseigner sur celui-ci, s’assurer qu’il ne représente pas une menace pour elle ou pour le club. Max lui parle donc de Dorian et de cette relation un peu étrange qu’ils entretiennent depuis plusieurs semaines. A l’évocation de son nom, Sam paraît étonné. Il lui explique alors qu’il a déjà eu l’occasion de le croiser pour les affaires. « Oh… C’est un peu gênant, du coup. » souffle la danseuse, prise au dépourvu. Bien qu’ils ne se soient croisés que quelques fois, Maxine n’a pas envisagé une seconde qu’ils puissent se connaître. Cette révélation la met profondément mal à l’aise, sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi. Le mafieux s’empresse de la rassurer sur la légalité de leurs affaires et précise que Dorian est un type bien, qu’elle ne s’est pas trompée sur lui. Qu’il ne s’interposera pas entre eux. Mais s’il savait combien elle espère qu’il le fasse… « C’est vrai ? J’ai ta bénédiction ? » Pas qu’elle en ait réellement besoin, mais savoir qu’il approuve cette relation signifie également qu’ils ne se disputeront plus à ce sujet. Maxine esquisse un sourire en replaçant une mèche derrière son oreille, affichant par la même occasion les jolies boucles pendant de ses oreilles. « De toute façon comme je t’ai dit, il n’y a vraiment pas de quoi s’emballer pour l’instant. » précise-t-elle, même si elle sent bien que Dorian et elle sont devenus plus proches au fil des semaines.

Considérant qu’ils ont fait le tour de la question, Maxine se redresse et va se planter devant la fenêtre d’où la vue est tout simplement splendide. Son regard se perd longuement dans le vide tandis que le silence s’installe. Elle aussi est curieuse. Et elle s’interroge sur ce qu’il vit actuellement de son côté. « Et toi alors ? Comment… » Elle hésite quelques secondes avant de poursuivre. « Comment ça va avec Rosalie ? » Connaître les détails de sa relation avec la blonde ne l’intéresse pas franchement, mais elle fait partie intégrante de sa vie désormais et il est temps pour Max de l’accepter. Elle ne peut pas continuer à faire comme si cette histoire n’était qu’une passade, car il est évident que Samael tient beaucoup à elle. Puisqu’elle veut rester son amie quoiqu’il lui en coûte, il lui paraît normal de le questionner sur sa vie amoureuse. Malgré les sentiments qu’il semble éprouver pour sa petite-amie, la russe ne peut pas s’empêcher d’être méfiante à son égard. Elle n’a pas oublié ses liens d’amitié avec Evan et continue de se demander ce qui a pu pousser la jeune femme à s’approcher de lui.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Sam 20 Jan - 17:14

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Plus le temps passe et plus Samael se sent de plus en plus vulnérable, cette carapace forgée au fil du temps qui se fissure lentement, mais sûrement. Et il doit bien avouer que ça ne lui plaît pas trop car il est le mieux placer pour savoir que certaines personnes mal intentionnées peuvent profiter de cette ouverture, de cette brèche pour s'engouffrer et le mettre à mal. Certes, Maxine n'est pas de ce genre, il le sait bien. Mais mieux vaut prévenir que guérir. C'est pourquoi il veut tout savoir. Savoir qui elle fréquente, qui est cet homme qui a réussi à la faire chaviré. Presque un an que les deux vivent ensembles, que Maxine est la colocataire de Samael. Et même s'il n'en montre rien, la jeune femme a pris une place importante dans sa vie. Qui aurait cru que ces deux là se trouveraient un jour ? Alors, quand la russe énonce le nom de l’inconnu, c'est un pincement au cœur qui s'empare du mafieux. Ce nom ne lui est pas inconnu, bien au contraire ! Et s'il se sent soulagé de savoir que ce Dorian est un type bien, de le savoir vraiment, une partie de lui regretterait presque que ce type n'aie pas une part d'ombre, sans vraiment savoir pourquoi. Et avec toute la conviction dont il peut faire preuve, Samael donne implicitement sa bénédiction à Maxine de fréquenter cet homme, bien qu'il sache pertinemment qu'il n'a aucun droit de regard sur ses fréquentations. La danseuse est adulte et assez intelligente pour ne pas avoir besoin d'un chaperon. Mais tout de même...

Face à l’enthousiasme dont la russe fait preuve, un petit sourire se dessine sur les lèvres de Samael alors qu'il hoche la tête positivement en guise de réponse lorsqu'elle s'étonne qu'il est d'accord pour qu'elle fréquente ce Dorian. Mais tr-s vite, Maxine fait un pas en arrière, montre à son ami et colocataire qu'elle reste malgré tout sur ses gardes, cette relation encore bien trop fraîche. Un peu comme lui avec Rosalie... « Du moment qu'il te rend heureuse, c'est tout c'que j'demande » qu'il finit par avouer à voix plus basse, presque comme un secret qu'il révélerait, espérant bien que si les choses étaient amenées à mal tourner, Maxine l'en informerait immédiatement.

Alors que Samael s’affale un peu plus dans sa chaise, soupirant à l'idée désagréable de devoir reprendre le travail, Maxine l'interroge sur sa relation avec Rosalie. Pas du genre à se confier sur sa vie privée ou du moins, pas quand il est sobre, c'est d'abord un silence qui s'installe entre les deux colocataires alors qu'il hausse les épaules comme pour dire que tout va bien. Et si, effectivement, sa relation avec l'avocate va plutôt bien, elle ne le satisfait pas totalement. « Ça va. J'la vois pas autant que j'le voudrais. Entre son boulot et le mien, c'est pas évident. » qu'il finit par dire, un léger voile de tristesse passant dans ses yeux. « Pis c'est encore frais. J'ai pas l'habitude de... ça. » qu'il ajoute finalement, faisant un signe de la main pour appuyer ces propos. Car, ce n'est pas un secret, les relations longue durée ça n'a jamais été son truc, le mafieux préférant les histoires courtes et surtout, sans lendemain. Une première donc pour lui, qu'il veuille se poser sérieusement avec quelqu'un. Et il doit bien avouer qu'il se sent un peu perdu sur la manière de faire et d'agir avec Rosalie qui accapare littéralement toutes ses pensées. « Heureusement que les portables ont été inventés ! » qu'il lance finalement d'un ton plus enjoué, cachant parfaitement le malaise qui venait de s'installer. Le fait est qu'il a peur de mal faire les choses et d'être trop étouffant avec la blonde, ce pourquoi il se retient lorsqu'il a envie de lui envoyer des textos toutes la journée... Encore une première pour lui. Samael se sent comme un adolescent qui serait face à son premier amour. Et même s'il pense éprouver de forts sentiments pour Rosalie, cette sensation de ne pas gérer la chose l'emmerde profondément. « D'ailleurs, merci d'me l'avoir ramené, j'te dois une fière chandelle ! » qu'il termine, désignant le portable qui trône sur son bureau.


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Jeu 25 Jan - 23:50

  Cette relation qu’elle entretient depuis peu avec le client semble convenir à Samael, qui lui confirme que l’homme qu’elle fréquente est quelqu’un de bien. Au fond, Max espère vainement que son ami finisse par s’y opposer, par montrer qu’il désapprouve et qu’il n’a pas envie de la savoir avec un autre. Mais bien sûr, il n’en fait rien. Jamais il n’a manifesté la moindre jalousie à son égard, ni même le désir de la garder pour lui seul. Au contraire, il n’est pas rare qu’il lui demande ce qui se trame dans sa vie amoureuse, ce qui à chaque fois rappelle à la danseuse qu’il est tout à fait prêt à la laisser partir s’il le devait. Sam lui accorde donc sa bénédiction, précisant qu’il veut simplement la voir heureuse. Pour toute réponse, elle secoue légèrement la tête. « Je ne lui en demande pas tant. » Jusqu’à présent, Dorian s’est montré respectueux et très avenant envers elle. C’est bien là tout ce que Maxine espère de lui pour le moment, définitivement pas prête à s’engager dans la moindre relation sérieuse avec quelqu’un d’autre que Samael, le seul avec qui elle ait pu envisager une telle implication.

Et puis, parce qu’elle prend son rôle d’amie très à cœur et qu’elle sait combien son colocataire doit être perturbé par cette relation toute nouvelle, la jeune femme l’interroge sur la manière dont les choses se passent avec Rosalie. Une petite voix dans sa tête la laisse espérer qu’il n’est pas heureux aux côtés de sa petite-amie mais elle use de toutes ses forces pour la faire taire et afficher une mine désolée lorsqu’il explique ne pas la voir aussi souvent qu’il le souhaiterait. Mais lorsqu’elle se retourne pour faire face à l’horizon, elle ne peut empêcher ce très léger sourire en coin de s’installer sur ses lèvres. « J’comprends oui. Elle doit être pas mal occupée aussi, je suppose qu’une avocate a rarement le temps de s’amuser. » Tout comme Samael qui doit lui aussi n’avoir que peu de soirées à lui consacrer. Le mafieux avoue tout de même se sentir quelque peu désorienté, ajoutant qu’il n’a pas pour habitude de laisser une femme s’installer dans sa vie. Max peut elle-même en témoigner, il a toujours été très clair avec ses conquêtes, bien qu’elle soit une sorte d’exception. « C’est nouveau de te voir comme ça aussi. Mais le changement a du bon parfois, non ? » qu’elle rétorque en arquant un sourcil, pas tellement convaincue du bien fondé de ce fameux changement. Mais si Rosalie parvient à conquérir son cœur et à le rendre heureux, qui est-elle pour venir s’en plaindre ? Grâce à elle, il pourra au moins contacter l’avocate comme bon lui semble, ce dont il tient à la remercier encore une fois. Maxine esquisse un geste de la main, comme pour dire qu’elle n’a rien fait d’exceptionnel. « Oh j’t’en prie. Ca m’a donné l’occasion de voir un peu ton monde, même si j’ai fait une entrée remarquée ! » Elle échappe un rire en revoyant la tête des collaborateurs de Samael lorsqu’elle a débarqué dans le bureau sans prévenir. Cet oubli de téléphone portable aura eu pour mérite de lui faire découvrir le lieu de travail de Samael, dans lequel elle ne se sent clairement pas à sa place. De cette façon, Maxine comprend à quel point elle dénote dans la vie du jeune homme. Sa détermination pour enfin devenir une femme digne d’être aimée, de lui ou d’un autre, ne fait que s’accentuer au fil des semaines. C’est précisément pour cette raison qu’elle souhaite quitter le Neon Demon au profit d’une carrière plus épanouissante, plus gratifiante. La belle nourrit cependant quelques doutes. Si Sam s’est montré enthousiaste à l’idée qu’elle tente de se construire un avenir meilleur, elle a la sensation de le trahir. D’une voix peu assurée, elle reprend la parole. « Hum.. Tant qu’on est là, j’en profite pour te demander.. T’es sûr que ça ne te pose aucun problème que j’passe cette audition ? C’est toi qui m’as embauchée, j’ai un peu l’impression de te faire faux bond en me lançant là-dedans. J’veux pas que tu penses que je suis qu’une sale ingrate, parce que je t’assure que j’suis vraiment reconnaissante de c’que t’as fait pour moi. » La sincérité de ses propos ne fait pas le moindre doute et se lit dans son regard, qu’elle plante dans celui de Samael sans ciller.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 19 Fév - 16:35

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Samael n'a clairement pas l'habitude des relations amoureuses. S'il n'est pas insensible aux charmes des courbes féminines, il ne s'est pourtant jamais posé avec quelqu'un. Jamais. Mais cette fois, c'est différent. Il souhaite vraiment s'investir dans cette relation toute nouvelle avec Rosalie et faire en sorte que ça marche. Surtout, rattraper les cinq années perdues par la faute de son frère... Mais en parler et exprimer ce qu'il ressent c'est tout aussi nouveau. Encore plus en parler avec Maxine qui le questionne sur sa nouvelle relation. Alors, Samael en parle brièvement. N'entre pas dans les détails et change de conversation tout aussi rapidement. Parler de ses sentiments n'a jamais été son fort, et ce, depuis qu'il est gamin. En plus, en parler avec Maxine a quelque chose de... dérangeant. Bien qu'il apprécie fortement la jeune femme, parler de ses relations amoureuse le gêne plus que de raison, même s'il n'en montre rien. Peut être à cause de cette relation si particulière qui les unie tous les deux. Car Max est loin d'être une simple colocataires aux yeux du brun, même si les sentiments qu'ils partagent l'un pour l'autre ne semblent pas être les même... Alors, quand Maxine affirme que l'emploi du temps de Rosalie doit être pas mal blindé à cause de son travail d'avocate, Samael se contente de hocher positivement la tête, regard un peu perdu dans le vague. Idem quand la jolie danseuse affirme que le changement peut-être bénéfique. Le mafieux se contente de hausser les épaules, en relevant ses prunelles vers elle, pas certain d'être du même avis. Car si tout ça est nouveau pour lui, il n'est pas sûr d'être très à l'aise avec ces sentiments nouveaux et tout ce qui s'y rapporte. Surtout, il sent comme une sorte de vulnérabilité pointer. Une faille qu'il serait facile à ses ennemis d'exploiter... C'est également pour ça qu'il se montre si distant en abordant le sujet. Même si, le en connaissant un peu, on voit bien que ça le touche plus que ça. Suffit de savoir décrypter ses expressions et surtout son regard...

L'atmosphère se détend un peu alors que Samael remercie Maxine qui vient de lui sauver la vie en rapportant son portable. La brune tente une pointe d'humour, ce qui fait esquisser un sourire au mafieux. « J'pense que j'vais en entendre parler pendant longtemps » qu'il se contente de répondre sur le même ton, persuadé que ses collaborateurs voudront en savoir plus sur la charmante demoiselle qui a fait irruption dans le bureau en pleine réunion. « En tout cas, ce nouveau look te va superbement bien. » qu'il la complimente subitement, alors que ses yeux l'observent de haut en bas sans une once de gêne. Et des idées un peu déplacées prennent place dans son esprit. Images qu'il balaye rapidement d'un revers de main mental non sans esquisser un sourire en coin...

Maxine reprend la parole, et son attitude semble subitement changer, attirant l'attention de Samael. Le sujet de son audition est mis sur le tapis et, le mafieux arque un sourcil interrogateur alors qu'il se redresse dans son fauteuil. « Max, si j't'ai trouvé une place au Neon, c'est parc'que danser c'est un truc que tu sais remarquablement faire et, dans l'urgence, je n'avais pas le temps de te trouver mieux. Je savais parfaitement que ce serait temporaire. En tout cas, j'espérais bien que ça le soit. » qu'il répond en plantant ses prunelles dans celles de Maxine, révélant ainsi qu'il ne voyait pas la jeune femme finir ses jours à se dénuder devant des mecs en chaleur pour gagner de l'argent. Et Samael préfère largement la savoir dans une troupe de ballet plutôt qu'à se dandiner tous les soirs de manière suggestive contre des hommes qui ne la regardent que comme un morceau de viande. Même si c'est une partie de son business de mafieux... Il a beau se faire de l'argent dessus, Samael n'apprécie pas pour autant de voir ses filles se faire rabaisser. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il a instauré la règle du 'on touche avec les yeux' et qu'il met un point d'honneur à la faire respecter. « Je croise les doigts pour toi. » qu'il termine, joignant le geste à la parole.

Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: Brookfield Downtown-
Sauter vers: