:: the world is my home :: Brookfield Downtown Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et un jour, on se retrouve à jouer seul. (Sam)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Ven 12 Jan - 22:01

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  D’humeur morose, Max s’extirpe du lit après quelques étirements. Ce soir, elle devra retourner au club, danser pour ses clients, leur offrir le rêve pour lequel ils ont payé. En attendant, elle ira s’entraîner là-bas grâce au double des clés prêté par son colocataire. Celui-ci est déjà levé et parti depuis longtemps à en juger par la tasse qui traîne dans l’évier. A la recherche d’un petit-déjeuner sommaire, la brune parcourt la cuisine du regard et aperçoit un portable sur le plan de travail. Elle hausse un sourcil intrigué et s’approche pour vérifier qu’il s’agit bien de celui de Samael, qu’il a dû oublier en quittant l’appartement précipitamment ce matin. Il va donc falloir qu’elle se déplace jusqu’à son bureau, ce qui ne l’aurait sans doute pas dérangée dans d’autres circonstances. Mais cette fois, Maxine échappe un soupir ennuyé.

Après avoir pris une douche rapide, la danseuse enfile la tenue la plus sérieuse qu’elle trouve dans son placard : une jupe de tailleur noire ainsi qu’un chemisier gris, le tout accompagné d’une paire d’escarpins. Elle ignore un peu où elle va mettre les pieds puisqu’elle n’a encore jamais eu à le rejoindre directement sur son lieu de travail. Mais lui est toujours très élégant et elle n’a aucune envie de faire tâche dans le paysage. Lorsqu’enfin elle arrive devant la grande tour qui abrite tous les requins de la finance de la ville, elle se félicite d’avoir fait un effort vestimentaire. Toutes les femmes ici sont particulièrement bien habillées et il est clair qu’elle n’est pas à l’aise, ce pourquoi elle tire nerveusement sur sa jupe avant d’entrer dans le hall. Pendant un court instant, Maxine se laisse impressionner par l’air hautain de la secrétaire. « Bonjour Madame. Je voudrais voir Monsieur Miller s’il vous plaît. » « Vous avez rendez-vous ? » S’en suit une interminable bataille pour tenter d’obtenir le numéro de son bureau mais le chien de garde de l’entrée ne veut rien entendre. Découragée, Max s’apprête à rentrer à l’appartement quand elle remarque un technicien de maintenance emprunter les escaliers de service. Puisqu’elle ne peut pas accéder aux ascenseurs, qu’à cela ne tienne, elle se glisse derrière lui et emprunte le même chemin jusqu’au premier étage. Là, elle repère un vigile, cible idéale, à qui elle va faire les yeux doux en expliquant qu’elle s’est perdue. L’homme, qui prend son travail très à cœur quand une jolie jeune fille vient lui demander de l’aide, lui indique le service qu’elle recherche, au dernier étage. Max reprend finalement l’ascenseur et arrive enfin dans les couloirs que son ami arpente tous les jours. Un peu curieuse, elle observe son environnement, ses collègues, tous ces écrans qu’ils ne lâchent pas des yeux. Dans le coin photocopies, une jeune fille s’affaire avec tout un tas de papiers et la russe devine facilement qu’il s’agit d’une stagiaire. Elle l’approche avec un sourire courtois, prend un air quelque peu supérieur et lui demande où elle peut trouver Samael Miller, sans toutefois préciser ni qui elle est ni pourquoi elle le cherche. La stagiaire, sans doute intimidée, lui montre la porte du doigt avant de se remettre au travail. Très satisfaite de son petit manège, Maxine fait donc son entrée dans le bureau sans penser un seul instant qu’elle tombe mal. Pourtant, les regards tournés vers elle sont formels : elle interrompt une réunion importante. Samael l’observe sans comprendre, probablement furieux de la voir débarquer ici sans prévenir. « Oh veuillez m’excuser.. Je.. J’vais attendre dehors.. » qu’elle murmure en tirant encore sur sa jupe, les joues en feu. Lorsqu’elle referme la porte derrière elle, Max s’adosse contre le mur en soufflant profondément. Elle sait qu’à l’instant où la réunion se terminera, elle devra affronter la colère de son ami.


AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Sam 13 Jan - 10:01

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Une réunion importante l’attend ce matin. Et si d’habitude, Samael est plutôt du genre serein, le stress commence à pointer le bout de son nez alors qu’il termine sa tasse de café. Chose totalement inhabituelle chez lui et qui le perturbe grandement. Faut dire que ces dernières semaines, sa vie a pris une tournure dont il ne se serait jamais douté. Beaucoup d’évènements sont venus chambouler son train-train quotidien. En positif ou en négatif… Et c’est un léger sourire qui se dessine sur ses lèvres alors qu’il repense à nouvel an.

Rapidement, il va dans la salle de bain se brosser les dents, avant de mettre une dernière touche de parfum, attraper sa veste, son portefeuille et ses clefs, direction le bureau. Ne remarquant pas l’oubli de son téléphone sur l’ilot de la cuisine… Encore une chose inhabituelle chez lui. Car s’il y a bien un objet dont il ne se sépare jamais ou presque, c’est bien son téléphone. Et même une fois dans les locaux de sa boîte, Samael n’a toujours pas remarqué cet oubli. Et il n’a pas le temps de s’en soucier que déjà, les hommes d’affaire avec qui il a rendez-vous prennent place pour la réunion du jour qui durera certainement une bonne heure, voire deux.

Déjà une heure trente de passée. Le plus gros a été abordé et c’est désormais des sujets plus légers qui prennent place sous quelques rires. Subitement, la porte du bureau s’ouvre pour laisser apparaître une demoiselle brune qui n’est pas inconnue. Maxine. Surpris, Samael arque un sourcil, ne dit rien, tout comme ses collègues qui observent la belle d’un œil interrogateur, non sans la reluquer au passage.  Refermant la porte derrière elle, les hommes d’affaires échangent des regards curieux, avant de se tourner vers Samael pour obtenir des explications. « Certainement la nouvelle stagiaire » qu’il se contente de répondre en haussant les épaules avec un léger sourire. Et il n’en faut pas plus pour que les hommes le croient. La réunion se poursuit encore dix minutes, et finalement, les hommes prennent congé, passant devant Maxine en lui lançant de nouveaux regards facile à interpréter. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes que la russe se décide à entrer dans le bureau de Samael, qui se lève au moment où elle referme la porte derrière elle. « Qu’est c’que tu fiches ici ? » qu’il demande d'un ton surpris mais aussi légèrement dur (peut être plus qu'il ne l'aurait voulu), alors qu’il s’approche d’elle pour venir l’embrasser sur la joue, non sans un regard de haut en bas pour constater le changement radical de look. « T’es venue m'faire un show privé ? » qu’il demande, taquin, arquant plusieurs fois les sourcils, son petit sourire en coin si caractéristique.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Sam 13 Jan - 13:01

  Maxine s’est rarement sentie aussi peu à sa place depuis qu’elle a passé les portes du gratte-ciel. Tous ces hommes et femmes d’affaire que Samael côtoie chaque jour ne lui ressemblent en rien. Cette réalité la frappe de plein fouet alors qu’elle déambule dans les couloirs pour trouver son bureau. Ses efforts vestimentaires l’aident certes à passer inaperçue mais ils ne suffisent pas à lui faire oublier que Sam et elle vivent dans deux mondes que tout oppose. Un court instant, elle envisage de quitter les lieux. Mais elle se ressaisit, persuadée qu’il finira par se rendre compte de son oubli. Lui qui est toujours pendu au téléphone pour le travail ne peut décemment pas s’en passer toute une journée durant.

Grâce à l’aide d’une stagiaire un peu naïve, Max fait irruption dans le bureau du jeune homme et réalise qu’elle aurait sans doute dû frapper avant d’entrer. Tous les regards se tournent vers elle tandis qu’elle s’excuse maladroitement d’une voix hésitante. Elle ne sait plus où se mettre la belle, elle sent bien qu’on l’observe avec insistance. Bien consciente qu’elle ne peut pas interrompre plus longtemps la réunion, elle referme la porte derrière elle avant de s’adosser contre le mur en soupirant. Elle ignore si cette situation va perdurer longtemps encore mais cette tension qui s’est installée entre eux depuis qu’il lui a annoncé sa relation avec Rosalie devient insupportable. En réalité, c’est surtout Maxine qui est devenue plus distante et plus froide ces derniers temps. Elle fait de son mieux pour passer le moins de temps possible à l’appartement, découche régulièrement pour ne pas avoir à affronter la douleur de le voir avec une autre. Et aujourd’hui qu’elle découvre son univers, elle ne peut pas s’empêcher de penser que Rosalie est vraiment une femme pour lui. Avocate, élégante, classe… Tout ce qu’elle ne sera jamais.

Quelques minutes après son entrée fracassante, la porte s’ouvre de nouveau pour laisser sortir tous ces business men aux cravates parfaitement repassées. La russe prend donc son courage à deux mains et s’avance timidement dans le bureau, prête à affronter les foudres de Samael, et referme la porte derrière elle. Celui-ci se lève pour l’accueillir d’une manière un peu sèche, cherchant à comprendre la raison qui l’a poussée à venir jusqu’ici. Il s’approche malgré tout pour déposer un baiser sur sa joue et se radoucit presque aussitôt, osant même une plaisanterie qui aurait pu être drôle si elle n’était pas si triste. « Je suis sûre que tu aurais adoré ça. » qu’elle réplique sur le même ton, tout en sachant pertinemment que ça n’arrivera plus jamais. Une vague de chagrin menace de la submerger à cette pensée, alors elle baisse la tête pour fouiller dans son sac à main et en sortir le fameux téléphone qu’elle tend à son colocataire. « Mais je pense que ça te sera plus utile, non ? » dit-elle d’un air faussement réprobateur.


AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Dim 14 Jan - 15:55

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  L'arrivée de Maxine a quelque peu perturbé la réunion. Et même si Samael n'en montre rien, il est perturbé lui aussi, se demandant ce qu'elle peut bien faire ici alors qu'elle n'a encore jamais mis les pieds dans l'établissement. Le mafieux a tendance à séparer boulot et vie privée. Une frontière nette, que Maxine ne doit pas franchir sauf cas d'extrême urgence. Samael reprend contenance, termine la réunion malgré l'irruption de la jeune femme et les multiples questions qui viennent chambouler son esprit. Pourquoi donc est-elle là ? Quelle chose assez importante a fait qu'elle s'est déplacée jusqu'ici ? Et il s'imagine tout et n'importe quoi le brun, n'ayant pas encore percuté quant au fait qu'il a oublié son téléphone à l'appartement.

La réunion se termine une dizaine de minutes plus tard, les hommes d'affaire prenant congé alors que la russe fait de nouveau acte de présence dans le bureau. Alors qu'elle referme la porte de la pièce insonorisée, Samael ne cache pas sa surprise de la voir débarquer, alors que son ton se veut plus tranchant qu'il ne l'aurait voulu. S'approchant d'elle pour l'embrasser sur la joue, il tente une petite blague pour détendre l'atmosphère, devenue électrique entre eux depuis plusieurs jours, voire semaines désormais. Et maintenant qu'il y pense, cela fait un moment qu'il n'a pas pu discuter avec Maxine, les deux colocataires ne faisant que se croiser. La faute de la reprise après les fêtes, c'est ce que se dit Samael, qui a du boulot par dessus la tête et donc, s'imagine la même chose pour la danseuse. « J'en doute pas » qu'il lui répond, alors qu'elle affirme qu'il aurait adoré son show. Le fait est qu'il a toujours aimé ça. Et puis, faudrait être complètement idiot pour que ce ne soit pas le cas ! Maxine est sublime, et quand elle danse, c'est comme si une autre facette de sa personnalité faisait irruption. Mais voilà, désormais, le mafieux ne peut plus se permette se genre.... d'écart de conduite avec sa colocataire...

Et alors qu'il s'apprête à lui demander si ça va et comment ça se passe au club, la belle fouille dans son sac et en sort son téléphone, sous les yeux plus que surpris du brun. « Putain ! Tu m'sauves la vie merci ! » qu'il lance alors qu'il se saisit du téléphone et vérifie qu'il n'a pas eu d'appel en absence urgent. Heureusement pour lui, rien à signaler. Et c'est un soupir de soulagement qui s'échappe de ses lèvres. « Tu veux boire quelque chose ? » qu'il demande finalement au bout de quelques secondes, levant ses yeux vers Maxine. Après tout, elle a fait le chemin jusqu'ici et Samael est livre pour les dix à vingt prochaines minutes. Autant souffler un peu. « Et t'as rien remarqué ? » qu'il termine, haussant les sourcils alors qu'il se redresse. Aujourd'hui, il a décidé de mettre le costume offert par sa colocataire à Noël. Costume qu'il vient à peine de récupérer car ce dernier avait atterri au pressing après Nouvel An.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Dim 14 Jan - 22:08

  En attendant dans le couloir que la réunion se termine, Maxine a l’impression de se liquéfier sur place. Puisqu’elle lui ramène son téléphone et qu’il en a grand besoin, elle doute que Samael lui reproche très longtemps cette intrusion dans sa vie professionnelle. Mais voilà des semaines qu’elle se débrouille pour ne pas avoir à rester seule avec lui, qu’elle évite de prendre ses repas à l’appartement de peur de le croiser, qu’elle enchaîne les heures supplémentaires au boulot pour rentrer le plus tard possible. L’après-midi, elle est au club à s’entraîner des heures durant. Tous les prétextes sont bons pour s’échapper du loft depuis qu’il lui a annoncé être en couple. Heureusement, elle a bon espoir que leur entrevue ne dure pas longtemps, il a certainement beaucoup de travail avec la reprise d’après fêtes.

Lorsqu’elle entre dans l’immense bureau de son colocataire, la russe est impressionnée. Jamais elle n’a vu son lieu de travail. Un peu malgré elle, elle se prend à regretter quelque peu leur appartement à New-York. Depuis qu’il est revenu dans sa ville natale, Samael a repris sa place auprès des siens, de son clan, il est de nouveau un Miller à part entière avec toutes les responsabilités que ça implique. Alors ça lui manque un peu à la belle, cette impression de n’être que deux contre le reste du monde. Ici, ce n’est pas chez elle et ça ne le sera jamais. Si elle s’y sent bien pour le moment, c’est uniquement grâce à la présence salvatrice de son ami, qui bientôt passera plus de temps avec sa petite-amie qu’avec elle, c’est inévitable. La remarque de Sam ne fait qu’enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie, tandis qu’elle réalise qu’elle ne dansera plus pour ses beaux yeux. Désormais, elle devra rester à distance par respect pour Rosalie, et tant pis si elle doit en souffrir. Pour ne pas avoir à creuser trop ce sujet douloureux, Max dévoile la raison de sa venue. Le soulagement qu’elle lit sur le visage de Samael la fait doucement sourire. « Cool, j’imagine que je suis pardonnée pour mon entrée tout en discrétion alors ! » plaisante-t-elle en rendant son téléphone au jeune homme. Celui-ci, visiblement désireux de prendre une pause entre deux réunions, lui propose un verre. Bien qu’elle ait à l’origine prévu d’écourter au maximum sa visite, elle se sent obligée d’accepter pour ne pas éveiller ses soupçons. « Un jus de fruit, si tu as ! » Pendant qu’il s’affaire à la servir, Maxine déambule dans le bureau et observe son environnement de travail. Sobre, épuré et pourtant très classe. Une nouvelle fois, elle réalise qu’elle n’a vraiment pas sa place aux côtés d’un homme de sa trempe. Sam interrompt ses doutes et ses craintes intérieures en l’interpellant. La brune se tourne et remarque enfin la tenue qu’il porte. Le costume qu’elle lui a offert à Noël. Trop anxieuse à l’idée de venir le déranger au bureau, elle n’y a prêté aucune attention jusque-là. « Oh mais tu le portes ! Ca veut dire qu’il te plaît vraiment alors, t’as pas dit ça juste pour me faire plaisir ! J’suis heureuse qu’il t’aille aussi bien, vraiment. » qu’elle s’exclame d’un air enjoué. Elle ose même s’approcher un peu et fait glisser ses doigts sur le tissu de la cravate d’un geste lent et hésitant. Mais elle s’écarte au bout de quelques secondes seulement, les joues rougissantes. Parce qu’elle ne veut pas qu’il remarque son trouble, Max reprend la parole d’un ton calme, presque nonchalant. « Au fait, j’en profite pour te prévenir, je t’ai laissé une pizza au congélateur. Comme j’serai pas là pour dîner, j’ai pensé que tu voudrais un truc rapide à faire. » Encore une fois, Max ira passer le début de soirée chez un amant passager qui lui sert d’alibi régulièrement quand elle n’a pas envie d’expliquer à Sam la raison de ses absences récurrentes.



AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 15 Jan - 11:56

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Comment aurait-il fait sans son téléphone ? Pour sûr que s'il avait remarqué, il aurait angoissé toute la journée. Car avec tout le boulot à faire, il n'aurait pas pu rentrer pour venir le chercher. Mais voilà que Maxine arrive en sauveuse, sans qu'il ne s'y attende. Et c'est un soulagement immense qui le prend, alors qu'il regarde l'écran du portable et constate qu'il n'y a rien à signaler. Plus détendu, Samael demande à la jeune femme si elle veut boire quelque chose. Le brun a encore du temps devant lui, et ce serait idiot de la congédier maintenant. Surtout qu'elle a fait tout ce chemin juste pour un téléphone. A sa réponse, Samael se dirige vers la porte du bureau pour l'ouvrir et attirer l'attention de la petite stagiaire de l'étage. Gentiment, et non sans une certaine façon qui lui est propre, il demande si elle veut bien lui apporter un jus d'orange. Et la jeune demoiselle s’exécute dans la seconde, sans broncher, les joues rosies alors que Sam lui affiche un sourire. Quelques instants plus tard, la jeune revient avec un verre de jus d'orange frais, et Samael la remercie, tout en lui décochant une nouvelle fois un sourire, avant de refermer la porte et tendre le verre à sa colocataire, non sans lui faire une remarque sur le costume qu'il porte. Le costume qu'elle lui a offert pour Noël. « T'as cru que ça me plaisait pas sérieux ? C'qui me plaît pas, c'est le prix que t'as mis dedans. J'pense que tu sais que je sais combien ça vaut ça. Mais bien évidemment qu'il me plaît. » qu'il répond alors que Maxine semble surprise du fait qu'il le porte et qu'il lui plaise. Samael l'avait réprimandé pour le prix exorbitant mis dans ce costume qu'il sait taillé sur mesure. Mais surtout, il a été touché de ce cadeau, sans réellement comprendre la portée qu'il a pour la jeune russe... « Et toi, j'espère qu'elles te plaisent.... » qu'il demande, alors que sa main se dirige vers le visage de la belle pour le dégager de quelques mèches, et prendre entre ses doigts sa boucle d'oreille droite. « En tout cas elles te vont bien, j'suis content. » qu'il ajoute, avant de retirer sa main et lui offrir un sourire satisfait.

Se dirigeant vers son bureau pour y prendre place, Maxine reprend la parole, affirmant qu'elle ne sera pas là ce soir pour dîner – et peut-être même plus – et qu'une pizza à réchauffer l'attend. Assis dans sa chaise de bureau en cuir, Samael lui lance un regard interrogateur. « Tu découches encore ? » qu'il demande au bout de quelques secondes. Question purement rhétorique puisqu'il connaît déjà la réponse. Et il s'inquiète un peu car cela semble être devenu une habitude. « T'as rencontré quelqu'un ? » qu'il questionne à nouveau, réellement curieux de savoir ce que Maxine va lui répondre.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Lun 15 Jan - 13:47

  Max esquisse un sourire en voyant la stagiaire lui apporter son jus d’orange. Samael endosse son rôle à la perfection mais c’est assez étrange pour elle de le voir dans le cadre de son travail. Ce n’est que quelques minutes après son arrivée qu’elle réalise que c’est son cadeau de Noël qu’il a choisi de porter. Elle comprend alors qu’il l’apprécie vraiment, ce pourquoi elle affiche un sourire radieux. « Je sais que c’était un peu dingue de ma part mais ça valait le coup. » Le ton qu’elle prend indique clairement qu’elle n’éprouve aucun regret quant à l’achat du costume. Malgré le prix exorbitant de celui-ci, elle constate qu’elle a fait le bon choix. Samael est particulièrement élégant et elle ne peut pas s’empêcher de se sentir fière à l’idée qu’il le porte pour aller travailler. A son tour, l’américain s’approche en remarquant les boucles d’oreilles qui pendent sur le cou de la jeune femme. Il écarte quelques mèches de ses cheveux, geste sans doute anodin à ses yeux mais qui lui arrache quelques frissons qu’elle tente d’ignorer tant bien que mal. « Bien sûr qu’elles me plaisent ! Pour venir ici il fallait que j’ai l’air un peu classe quand même, les boucles d’oreille ça change tout ! » qu’elle plaisante, se moquant gentiment de sa propre tenue et des efforts qu’elle a fait avant de quitter l’appartement à la hâte ce matin.

Puisque Sam a encore un peu de temps devant lui, Maxine en profite pour le prévenir : encore une fois, elle ne sera pas là quand il rentrera au loft après sa journée. Tandis qu’il s’installe sur sa chaise, elle prend la liberté de s’asseoir sur le coin de son bureau en prenant garde à ne rien déranger. Ces temps-ci, les deux colocataires se croisent à peine et ce n’est pas passé inaperçu. Samael lui en fait la remarque, suivie d’une question pour le moins déroutante. Selon lui, ses absences pourraient être expliquées par la présence d’un homme dans sa vie. S’il n’a pas complètement tort, il est pourtant à mille lieues de comprendre réellement la situation. Clairement mal à l’aise, la demoiselle baisse les yeux sur le verre qu’elle tient à la main. « Heu.. O-Oui, plus ou moins. » souffle-t-elle sans trop savoir comment se sortir de cette discussion qu’elle n’a pas du tout envie d’engager avec lui. Cet homme qu’elle a rencontré, il n’est que de passage elle le sait. Un client croisé au Neon Demon, plutôt séduisant et avec qui elle s’entend bien. Mais il est surtout une excuse parfaite pour découcher régulièrement et ainsi éviter le bonheur naissant et douloureux que Samael affiche depuis qu’il est avec Rosalie. « Désolée c’est vrai que j’suis pas souvent à la maison en ce moment. » Elle s’excuse par politesse mais elle n’est pas franchement étouffée par la culpabilité. Même s’il n’en a pas la moindre idée, c’est lui qu’elle veut éviter, lui qu’elle ne supporte plus de voir chaque jour sans pouvoir lui exprimer ce qu’elle ressent depuis des mois.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 15 Jan - 14:06

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  Maxine porte les boucle d'oreilles offertes à Noël. Et Samael se sent plutôt fier du choix qu'il a fait. En traduit parfaitement ce sourire qu'il affiche. Il paraît qu'un bijou peut avoir une certaine signification pour la femme à qui on l'offre, et il ne voulait pas que ce geste soit mal interprété. Alors, il a passé beaucoup de temps en boutique et sur internet pour trouver la paire parfaite. Parce que Max n'est pas n'importe qui et qu'il ne pouvait pas se contenter d'un cadeau lambda. Alors qu'il s'installe à son bureau, le brun reluque Maxine de haut en bas, constatant enfin le changement radical de look. « Ça te va bien ce look de secrétaire » qu'il lance pour la taquiner, se retenant de dire que ça lui donne un petit côté coquin. Mais il est sincère. C'est bien la première fois qu'il voit la jeune russe ainsi vêtue. Et cette tenue lui donne un petit côté incroyablement sérieux et professionnelle. Mais surtout, elle attire l’œil sur ses courbes, laissant, pour une fois, place à l'imagination...

Alors qu'elle boit son jus d'orange et rejoint Samael près de son bureau, Maxine l'informe qu'elle sera une nouvelle fois absente ce soir. Arquant un sourcil, le mafieux demande sans détour si elle a quelqu'un dans sa vie, car, dans l'instant, il ne voit pas d'autre raison pour qu'elle découche aussi souvent. Mais la réponse hésitante de sa colocataire lui met la puce à l'oreille. « Comment ça plus ou moins ? C'est oui ou c'est non ? » qu'il demande finalement, sur un ton un peu sec, surpris par cette réponse évasive. Lui qui pensait que Maxine serait plus que ravie de lui apprendre qu'elle a un homme dans sa vie. Lui même serait content pour elle de savoir qu'elle n'est pas seule. Enfin... « Effectivement, on n'fait que se croiser » qu'il constate à voix haute, une pointe de tristesse. Car lui même découche de temps en temps pour se rendre chez Rosalie... Fixant la jeune femme, Samael ne détourne pas les yeux, scrute le moindre de ses gestes, la moindre de ses mimiques. Et il sent bien que quelque chose cloche. « Tu sais Max, j'suis pas idiot. J'sens bien que y'a un truc qui va pas. » qu'il finit par avouer au bout de quelques secondes de silence, la fixant toujours de ses yeux perçants. « Tu m'évites. » qu'il lance finalement de but en blanc d'une voix grave, comme une claque que la jeune femme se prendrait de plein fouet. Sauf que si Samael a bien compris ça, il n'a pas encore compris pourquoi elle l'évite et ne préfère d'ailleurs pas poser la question, espérant que Maxine lui dise la vérité. Cette évidence qui sauterait aux yeux de n'importe qui, mais pas lui. Ou peut-être ne préfère-t-il pas se l'avouer pour ne pas chambouler leur quotidien. Mais malheureusement, le mal est déjà fait.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
05/11/2017
312
387
danseuse effeuilleuse.
Voir le profil de l'utilisateur








Maxine Ivanova
it's just another day
Lun 15 Jan - 14:57

  C’est avec une certaine fierté que Max affiche ses nouvelles boucles d’oreille. Il y a peu d’endroits où elle peut se permettre de les porter et les emmener au club est tout simplement hors de question. Samael les remarque et la complimente sur son look, bien différent de celui qu’il lui connaît. « C’est vrai tu aimes ? J’dois dire que ça fait du bien de changer un peu de style. » admet-elle bien volontiers. La jupe est un peu plus longue que celles qu’elle est habituée à porter, le chemisier lui donne un air sérieux accentué par ses cheveux tirés en arrière en queue de cheval. Elle s’est d’ailleurs surprise à adopter naturellement un comportement distingué, comme si sa tenue vestimentaire la poussait à entrer parfaitement dans le rôle d’une jeune femme élégante.

Il n’a fallu que quelques secondes pour que l’ambiance s’alourdisse subitement. Samael a bien remarqué ses absences répétées à l’appartement et se demande s’il n’y a pas un homme derrière ce mystère. Puisqu’il pose la question, Max n’a d’autre choix que d’y répondre même si elle ne fait qu’effleurer la réalité d’une situation qu’il est loin de comprendre dans son ensemble. Agacé, le mafieux semble perdre patience et exige qu’elle s’explique de façon plus claire. Relevant les yeux vers lui, elle reprend la parole d’une voix hésitante. « Oui j’ai rencontré quelqu’un. Mais c’est… Enfin c’est rien de très sérieux. » Ca l’ennuie d’en parler. Les relations entre les danseuses et les clients du Neon Demon sont supposées rester strictement professionnelles pour ne pas risquer que l’une d’entre elles ne soit importunée par un petit-ami jaloux. Maxine a délibérément ignoré le règlement du club et elle n’est pas sûre que Sam ait besoin d’en savoir plus. Celui-ci exprime à voix haute ce que tous les deux ont senti depuis quelques semaines. Ils s’éloignent peu à peu et c’est entièrement du fait de la jeune femme, qui croit déceler une pointe de tristesse dans la voix de son colocataire. Est-il possible qu’elle lui manque ? Pourtant, il a largement de quoi s’occuper entre son emploi officiel et ses affaires douteuses. Et il a Rosalie désormais. Comme s’il faisait exprès de toujours la mettre dans l’embarras, Samael enfonce le clou et les mots claquent dans l’air comme une détonation. Elle l’évite. Bien sûr qu’elle l’évite. Mais elle ne peut pas lui dire, risquer de voir son cœur exploser en mille morceaux pour ne pas le froisser. Alors elle nie en bloc, hausse les sourcils en feignant la surprise et l’incompréhension. « Quoi ? Non, bien sûr que non ! Pourquoi j’t’éviterai ? » s’exclame-t-elle en affrontant le regard dur qu’il pose sur elle. La russe soupire et laisse planer un silence lourd de sens durant quelques secondes. Son esprit carbure à toute vitesse pour tenter de trouver une explication acceptable à lui fournir. « J’ai juste… Envie de m’amuser un peu en ce moment. Avec l’audition qui approche, j’ai besoin de me changer les idées après mes entraînements. » Gênée d’avoir à lui mentir de la sorte, Maxine se mord nerveusement la lèvre inférieure. Il est vrai que l’audition lui occasionne un stress important mais les entraînements intensifs ne sont qu’une excuse de plus pour ne pas passer ses journées à l’appartement.




AVENGEDINCHAINS
 


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Lun 15 Jan - 15:22

  Samael & Maxine

  Et un jour, on se retrouve à jouer seul.

 

  La situation devient plus sérieuse subitement. Et Samael a l'impression que c'est devenu monnaie courante ces derniers temps. Comme si le stress de son emploi et de ses activités illicites ne suffisait pas. Maintenant, même dans sa vie privée le stress est présent. Mais il ne peut pas continuer à passer cette situation sous silence plus longtemps. Des jours voire des semaines que Maxine l'évite délibérément. Il ne comprend peut-être pas tout, mais ça, il l'a bien senti. Et c'est sans détour qu'il le lui annonce, lui demandant des explications, mettant une possible rencontre masculine sur le tapis. Et ça lui ferait plaisir (en partie) à Samael de savoir que sa colocataire a rencontré quelqu'un. Elle le mérite amplement. Sauf que sa réponse est bien trop vague pour ne pas lui faire se poser plus de questions. Sa réponse évasive lui mettant la puce à l'oreille, il souhaite qu'elle s'exprime clairement sur le sujet. Mais le mafieux sent bien la gêne occasionnée, ce qui ne le rassure pas d'avantage. « J'en sais rien, à toi d'me le dire ? » qu'il rétorque en arquant un sourcil, lorsque Maxine lui demande pourquoi elle l'éviterait. Yeux dans les yeux, la jeune femme ne détourne pas le regard. Mais avec le temps, Samael a appris à la connaître et il sent bien qu'elle ne lui dit pas tout. « Mh, si tu l'dis » qu'il répond finalement sur un ton plus calme, alors qu'elle parle des auditions à venir et du stress qu’elle peut ressentir. Cette envie de se détendre et sûrement faire de nouvelles rencontres. Mais curieusement, ses mots sonnent faux aux oreilles du mafieux qui, pourtant, lui a laissé les clefs du club pour qu'elle puisse s’entraîner en paix les après-midi. Le silence retombe, lourd entre eux. Et finalement, perdu dans ses pensées, le brun finit par reprendre la parole. « J'ai l'impression que tout l'monde me prend pour un con en c'moment », qu'il commence, regard fixant un point invisible derrière Maxine alors qu'il repense à l'entrevu entre son frère, son père et lui. Mais surtout son frère qui s'amuse de ses réactions comme si son cadet n'en comprenait pas le sens caché. Ou encore ses collègues, qui ont usé de subterfuges pour qu'il vienne à la soirée de nouvel an, alors que Samael savait parfaitement que c'était uniquement pour draguer des demoiselles esseulées. Ou des clients qui tentent de lui la faire à l'envers... « Tu sais, tu peux avoir un gars j'm'en fous. J'serai même content pour toi. Mais me prend pas pour un idiot s'il te plait. » qu'il poursuit, plongeant à nouveau son regard dans celui de Maxine. « Parce que je vois bien que tu m'évites Max. Et me dis pas que c'est pas vrai. » qu'il continue, toujours sans la quitter des yeux, scrutant la moindre de ses réactions, la moindre faille qui lui indiquerait ce qui l'en est vraiment. « C'est quoi le problème ? C'est un client, c'est ça ? » qu'il termine, un ton plus doux, comme pour l'inciter à dire la vérité. Cette vérité dont il est tellement, tellement loin.



AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: Brookfield Downtown-
Sauter vers: