:: the world is my home :: Brookfield Downtown Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jude. - fais gaffe où tu marches.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant









Invité
Invité
Mar 9 Jan - 19:00

DON'T LET ME DOWN.
jude & al
Al, en couple ? Non. Jude devait savoir qu’Al avait été cloitré pendant toute une année chez lui sans voir qui que ce soit. C’était concrètement impossible, sauf virtuellement. Mais Al ne voit rien, alors ça ne risque pas de le voir traîner sur un ordinateur. De toute façon, Al n’avait même pas décelé la déception dans sa voix puisque pour lui, il ne voyait aucune raison d’être déçu. « Si ça te plaît, je n’en doute pas ! »Le voilà qui avait cessé de tourner autour du pot. Il n’était plus l’heure des sous-entendus, même si ce petit jeu lui plaisait fortement. Mais il ne voulait pas non plus prendre le risque de perdre toute cette complicité qu’il avait avec Jude. Peut-être qu’il ne disait pas forcément les bonnes choses, parfois le mystère est trop pesant pour avoir le courage de le percer. Cela pouvait vite devenir le cas de Jude envers Al et il ne voulait pas ça. Et puisque Jude s’était décidé à être plus précis dans sa quête de séduction, Al devrait certainement le devenir aussi. « Comment ça, si je mérites ? Je te signale que je suis en train de te faire un défilé perso, défilé que tu as l’air d’apprécier plutôt grandement. Et si ça ne tenait qu’à toi, je serais déjà en boxer. Et après avoir maté mon torse, tu peux pas dire que je ne le mérite pas. » Il lui avait sorti plein d’arguments, peut-être parce qu’il avait envie d’en savoir plus sur Jude. Un tatouage, c’était en train de devenir banal mais pour la plupart, ça avait énormément de signification. Et Al voulait connaître celle du tatouage de Jude. « Je pourrais le sentir en te massant, de toute façon. » Al eut un sourire en coin. Oui, il comptait bien lui faire son massage, même si ça n’était pas lui le kiné.

« Tu as raison, ça n’empêche pas quelques extras … Dont un défilé perso et certainement d'autres choses plus intéressantes. » Suite à ça, Al retourna dans la cabine sous les ordres de Jude. En se changeant, il pensa aux différents extras qu’Al pourrait lui donner. Son esprit divagua un peu et il dût s’empêcher de penser à certains détails pour pouvoir rentrer dans les jeans que Jude lui avait choisi. Surtout que l’un d’eux était aussi serré que le premier … Enfin, après avoir tout essayé et reçu des compliments divers mais toujours positifs de la part de Jude, Al eut un petit rire. « Ah ! Je pourrais bien tout essayer pour ton bon plaisir mais je n’ai certainement pas les moyens de tout acheter … Et puis je meurs de soif. T’as pas un peu d’eau ou … Quelque chose du genre ? »

06.01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mar 9 Jan - 20:29
al ∞ jude
« C’est vrai que tu mérites. Tu fais tout pour que je me sente à l’aise chez toi et en plus j’ai le droit de te mater sans que tu dises jamais rien ! Et puis, tu vas prendre ce jean alors… Je suppose que je peux te parler de mon tatouage. Mais après le shopping alors ! » Une chose à la fois. « Ah oui le fameux massage… Quand je serais en stage j’aurais souvent mal au dos, j’espère que tu seras opérationnel ! » Il rit doucement. En réalité il ne demanderait aucun massage à Al car ce n’était pas à lui de prendre soin de sa personne. Jude avait été embauché pour s’occuper du blond et non pour se faire chouchouter en retour. Peut-être que s’ils dépassaient la relation employé/patron il verrait les choses autrement mais pour le moment ce n’était pas le cas.
Le meilleur défilé de toute sa vie, ça c’était sûr ! « Tu vois, toi t’as un talent caché de mannequin. Tu devrais te reconvertir. » Et honnêtement, il ne le voyait pas mécano ce type. Comme quoi il ne fallait pas se fier au physique des gens. « Ah non j’ai pas pensé à prendre de l’eau désolé. » Et comme il ne comprit pas la fin de sa phrase, Jude préféra ne pas y répondre pour éviter de passer pour un débile. « Bah je pense qu’on a déjà pas mal de vêtements là ! On peut peut-être passer à la caisse et aller se poser au café en face, t’en dis quoi ? » Ce n’était pas uniquement parce qu’Al avait promis de l’inviter. Il pouvait bien se payer à boire tout seul Jude, il était assez grand pour ça.

Al accepta sa proposition. Il retourna alors se changer pendant que Jude rangeait et remettait les vêtements en ordre, non sans avoir envie de regarder à travers le rideau. Mais il resta sage et, quand Al fut prêt, ils se dirigèrent à la caisse. Comme tout bon gentleman, Jude récupéra les sacs pour les porter et attrapa de sa main libre le bras d’Al pour le guider. « On pose ça dans la voiture et on va en face ça te va ? »

Ils se posèrent enfin dans un café, en terrasse. C’était épuisant le shopping ! Et encore lui, il n’avait pas eu d’essayages à faire. « J’suis pas mécontent qu’on en ait terminé. » Il s’étira un peu. « Tu veux boire quoi ? Je peux te lire la carte si t’as envie. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mar 9 Jan - 21:24

DON'T LET ME DOWN.
jude & al
Al était tout fier. Jude allait lui parler de son tatouage et c’était quelque chose qu’il n’oublierait certainement pas. C’était une partie de lui alors il veut forcément en savoir plus. Et c’était normal. « Mes mains seront toujours opérationnelles, ne t’en fais pas. » Al sourit. Il est vrai que ce serait plutôt à Jude de lui faire des massages mais il faut dire qu’Al ne bougeait pas assez la journée pour avoir mal au dos. Alors que Jude n’arrêtait pas une seule seconde. Il aurait certainement plus mal au dos que lui ! Peut-être que Jude pourrait lui apprendre comment bien masser pour le soulager. Après son petit défilé, Jude le gratifia de nouveau avec des compliments et Al sentit ses chevilles enfler. « Tellement. Je serai dans tous les magazines de mode et célèbre, aussi ! » Il prit une pose de mannequin puis rit. A vrai dire, c’était son boulot de mécano qui l’entretenait. Les moteurs étaient lourds à porter, c’était assez physique comme travail. Voilà d’où venait sa musculature et même avec un petit entraînement à la maison pour la garder, il était étonnant qu’il ait vraiment tout gardé. Mais il en était plutôt fier. « Uh … C’est pas grave. » Al était un peu déçu qu’il ne comprenne pas son sous-entendu mais soyons honnêtes : il valait mieux qu’il ne le comprenne pas de toute façon. « Oui, ça suffit. Je ne tiens pas à me ruiner dans des fringues … » Il passa une main dans sa nuque et retourna se changer pour mettre ses anciens vêtements. Il ressortit ensuite de la cabine et alla payer avec l’aide de Jude. Il passa ensuite son bras sous celui de Jude pour qu’il le guide jusqu’à la voiture.

Et enfin, ils furent à la terrasse du café. Al soupira, ayant chaud avec tous ces essayages. Il sortit son paquet de cigarettes – que Jude avait gentiment acheté la veille pour lui – et lui en proposa une. « Moi non plus. J’ai vraiment soif ! » Il s’alluma ensuite une cigarette puis sourit de façon taquine. « J’ai envie de te dire oui juste pour entendre ta voix me réciter tous les plats. Même si je sais déjà ce que je vais prendre. » Il aurait pu simplement accepter mais il ne voulait pas faire perdre son temps à Jude et avait d’autres sujets de conversation plus importants sur lesquels discuter. « Y’a une question que je t’ai pas encore posée qui me trotte dans la tête … » Al pencha la tête sur le côté. Voilà un sujet de conversation particulièrement intéressant. « Tu dois forcément plaire aux autres garçons. T'es du genre à avoir des relations sérieuses ou plutôt à aimer rester seul ? »

06.01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mar 9 Jan - 23:58
al ∞ jude
Jude avait hâte de rentrer chez Al. Enfin chez eux. Il avait encore un peu de mal à considérer cet endroit comme chez lui, il avait la sensation d’y être un intrus, un vulgaire employé. Et c’est ce qu’il était pour la mère du blond, mais pas pour Al lui-même. Il le savait, il le sentait. Ce dernier traitait Jude avec beaucoup de considération et ça le touchait vraiment. Cela dit, il n’avait pas réalisé la charge de travail que ça représentait. Pourtant, la mère l’avait mis en garde. Il y avait des moments de repos, des moments où Al n’avait pas besoin d’aide, mais il sentait qu’avec le stage, ça pourrait s’avérer compliqué. Cependant il ne voulait pas en parler à son patron, il jugeait qu’il n’avait pas à se plaindre de sa situation. Et de toute façon, Jude c’était un battant. Il n’avait pas confiance en lui, certes, mais l’échec le rendait malade. Il rit à sa réflexion. Jude ne réalisait pas bien à quel point sa voix pouvait être importante pour Al, comme un point d’ancrage. Il aurait presque pu rougir. « Tu me flattes vraiment… Mais ne sois pas triste, je ferais un concert depuis ma douche ce soir, rien que pour toi ! » Plutôt que d’être triste, Al trouva bien vite un sujet plus intéressant que la carte du café. Question un peu gênante même. Mais Jude voulait bien y répondre, en fait il avait envie de jouer la transparence avec lui. Al lui confiait toute sa vie, sa maison, même son portefeuille alors il lui devait bien ça. « Déjà… Je plais pas spécialement. » Ca, c’était l’image qu’il avait. En réalité Jude était beau garçon, joyeux, d’une bonne compagnie. Mais il ne voyait que ses défauts. Et même son physique, il le trouvait banal. « Je vais pas te mentir, ça m’arrive d’avoir des aventures sans lendemain. Mais je ramènerai pas de garçon à la maison, y’a pas de souci si c’est ce que tu veux savoir ! » Il ne se permettrait pas de le faire. Et de toute façon, pour le moment il n’avait pas envie de voir du monde. Les aventures c’était bien de temps en temps mais ça le pesait. Et… Il ne voulait pas griller ses petites chances avec Al. « J’aimerais bien avoir une relation sérieuse. Mais j’ai… un peu comme un problème avec ça. Ca a beau se passer très bien avec la personne, je vais me mettre à psychoter et tout faire foirer. En somme, je quitte le gars avant de lui donner l’occasion de me quitter moi. C’est… on va dire que c’est plus facile. » Il n’en parlait jamais à voix haute. Parce qu’il avait honte. Peut-être avait-il raté l’homme de sa vie de cette façon. Jude se protégeait trop, il avait peur de souffrir. « Je sais que c’est pas bien. Je laisse pas leur chance aux hommes. Mais j’ai pas vraiment confiance en moi. » Au fond, peut-être devrait-il consulter un psy pour ça.
Le serveur vint les sauver de ce moment un peu gênant pour Jude. Il laissa Al commander en premier et lui, il demanda un simple soda. Avant de reprendre la conversation, ses yeux se posèrent sur la cigarette donnée par Al qu’il n’avait toujours pas allumée. Il attrapa son briquet et ne tarda pas à le faire pour se détendre un peu. « Et toi, alors ? Pour la vie ou pour une nuit ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mer 10 Jan - 20:01

DON'T LET ME DOWN.
jude & al
Al se sentait un peu fatigué. Cela ne faisait que quelques heures qu’ils étaient dehors mais il n’avait plus l’habitude et puis, faire des essayages nécessitaient beaucoup de mouvements dont il n’avait plus l’habitude. Alors il fut plus qu’heureux de s’asseoir finalement pour boire un verre, parce qu’en plus d’être fatigué, il avait la bouche et la gorge sèches. Et puis, se poser pour discuter un peu ne leur ferait pas de mal. Bien au contraire, ça pourrait même leur permettre de mieux se connaître, après toutes ces heures à se faire des sous-entendus … Quand Jude proposa un concert privé depuis sa douche, Al sourit, emballé par cette idée. « Alors là, c’est mieux que ce que je pourrais espérer. Tu laisseras la porte ouverte, histoire que j’entende mieux. Ou que je vienne voir ! » Il ne pouvait pas s’en empêcher. Jude lui tendait beaucoup trop la perche pour qu’il ne la saisisse pas. Et puis il voulait garder cette ambiance entre eux, c’était une certaine complicité qu’il ne voulait absolument pas perdre. C’était toujours plaisant ce genre d’ambiance.

Jude sembla gêné à la question d’Al. Enfin, il ne le voyait pas mais il le sentait bien. Le silence dura quelques secondes avant que le jeune ne réponde. Et Al fut étonné de la réponse. « Tu te fous de moi, là ? C’est pas possible. » Il avait beaucoup de mal à y croire. Bon, d’accord, il ne le voyait pas de ses yeux mais rien que dans son attitude, sa façon de parler, il le sentait toujours sourire dans sa voix. Il sentait la joie de vivre transpercer chaque pore de sa peau, comment pouvait-on ne pas être attiré par ce trait de caractère ? Rien que ça servirait à avoir envie de lui parler et le reste se ferait naturellement. « Euh … Non, c’était pas vraiment ce que je voulais savoir. Mais d’accord. C’est rassurant. Je crois ? » Al fronça les sourcils. Dans un sens, ça n’était pas forcément rassurant. Ça veut dire qu’il y aura des soirs où il ne serait pas là, Al l’imaginera forcément dans les bras d’un autre homme et ce n’était pas pour lui plaire, honnêtement. Il préféra ne pas y penser pour le moment, se concentrant plutôt sur les prochaines paroles de Jude qui décrivait sa vie amoureuse d’une façon qu’Al avait du mal à comprendre. Pour lui, c’était plutôt naturel, les histoires de cœur. Il n’avait jamais vraiment eu de problème face à ça. « Pourquoi tu n’as pas confiance en toi ? Tu devrais, pourtant. Et c’est peut-être pas forcément ta faute. Il faudrait aussi que ton partenaire te fasse savoir qu’il tient à toi plutôt que de te prendre pour acquis. Si le gars a peur que tu t’en ailles il fera en sorte de te le montrer et peut-être que tu ne le quitterais pas si tu sens qu’il te veut encore. » Ce n’étaient que des hypothèses, Al avait eu le temps d’y réfléchir, à vrai dire. « Ou alors, peut-être que tu n’es pas encore vraiment tombé amoureux pour avoir l’envie de rester avec quelqu’un. » Il haussa les épaules. C’était aussi plausible, après tout.

Le serveur vint prendre leur commande et alors que Jude prit un soda, Al, lui, choisit plutôt une eau pétillante. Il avait seulement besoin de se désaltérer. Il tira sur sa cigarette et se mordit la lèvre. Il ne s’était pas attendu à ce que Jude lui retourne la question. Maintenant, c’était à lui de jouer la carte de l’honnêteté. « Plutôt relations sérieuses. Je n’aime pas les relations d’un soir. J’en ai eu quelques-unes mais … Disons qu’après je me suis senti plutôt mal. Presque sale. C’est peut-être parce que mes partenaires se barraient juste après sans chercher à se mettre à ma place, ou j’en sais rien. Mais c’est pas le genre de trucs que j’apprécie, en général. Peut-être que ça serait différent si ça se passait avec quelqu’un que je côtoie souvent. » Il pouvait parfois jouer les gros durs mais au fond, Al, c’était une vraie guimauve.

06.01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Ven 12 Jan - 21:27
al ∞ jude
Quand il repensait à ses histoires amoureuses, Jude culpabilisait. A chaque fois il avait fait le con. Il avait eu peur. Et pourquoi avait-il eu peur ? Parce qu’à chaque fois, Jude avait eu l’impression d’être plus attaché à l’autre que l’autre ne l’était à lui. Et c’était le point que venait tout juste d’éclairer Al qui, au lieu de le juger, cherchait presque à le défendre. C’était mignon, il voulait que le plus jeune voie les choses sous un autre angle et ça faisait du bien. Il réfléchit un instant avant de hausser les épaules. « Je crois que j’ai toujours eu la sensation que j’étais le plus attaché des deux. Peut-être que t’as raison. Peut-être que si je trouvais quelqu’un qui m’aime vraiment, que j’aime vraiment aussi… Ca marcherait. Mais j’en suis même pas sûr. Et aujourd’hui, je sais pas si j’oserais me mettre avec quelqu’un. J’ai envie de faire souffrir personne… » Parce que c’était bien beau d’être en transe sur son patron, il n’était pas certain de pouvoir lui offrir une relation sérieuse. Parce qu’il l’appréciait déjà beaucoup et qu’il ne voulait pas tout gâcher.

Une règle primordiale régissait les relations entre les individus : ne pose jamais une question si tu n’es pas prêt à y répondre en retour. Forcément qu’il allait lui retourner la question, Jude ! Parce qu’il se disait que si Al osait autant d’indiscrétion, alors il pouvait en faire de même. Et ça l’intéressait de connaître le point de vue de son patron sur le sujet. Voir s’ils étaient sur la même longueur d’ondes. Et il ne fut pas déçu par la réponse de son nouvel ami. « Faut dire que certains mecs te traitent comme de la merde, j’suis pas fan de ça non plus. Les quelques fois où j’ai invité un gars chez moi, j’ai fait en sorte qu’il soit à l’aise le lendemain. Petit-dej au lit quand j’avais pas trop la gueule de bois ! » Il sourit doucement. « Mais ouais, je te vois plutôt sérieux toi. Tu penses que… que c’est à cause de ton handicap que t’es tout seul aujourd’hui ? » Jude et la délicatesse, toute une histoire. « Moi en tout cas ça me poserait pas vraiment de problèmes de sortir avec un aveugle. Enfin, ce serait bête, il pourrait pas mater mon cul, mais j’considère pas être assez mignon pour que ce soit une grosse perte, alors. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Sam 13 Jan - 14:54

DON'T LET ME DOWN.
jude & al
Quelque part, Al était persuadé que Jude plaisait à un bon nombre de garçons. Il fut déçu de ne pas pouvoir le voir pour le lui assurer. La vue était un sens permettant bon nombre de choses, parfois le regard parle plus que les mots mais Al n’avait plus ça, maintenant. Il devait faire avec ce qu’il avait, il n’avait plus que les mots pour tenter d’éclairer Jude. Celui-ci sembla en accord avec ce que disait Al, alors il sourit et haussa les épaules. « Personne ne t’oblige à sortir avec qui que ce soit. Et puis, le jour où tu aimeras quelqu’un, tu n’auras plus cette peur. » Si parfois Al avait l’air d’un sage, il n’en était rien. Du moins, dans son ancienne vie. Pas qu’il faisait beaucoup de conneries mais il savait aussi s’amuser et ses paroles étaient toujours teintées de taquineries plus qu’autre chose. Ceci dit, l’amour était une émotion incontrôlable, et il le savait mieux que personne. Il ne pouvait donc rien faire d’autre que d’en parler le plus sérieusement du monde.

Jude lui retourna la question. Al devait s’exprimer là-dessus, en même temps, il aurait dû s’y attendre. C’était une question assez indiscrète et si Al pouvait savoir ce qu’il en était du côté de Jude, ce dernier en avait le droit aussi du côté d’Al. Il écouta la réponse de Jude et sourit en se sentant compris. Pour certains, ça pouvait paraître banal, de partir après l’amour mais pour Al, c’était un réel manque de respect et il se sentait très mal après. Alors il était content que Jude pense la même chose, et fasse même en sorte que ses conquêtes se sentent bien. Mais son sourire disparut aussitôt que Jude lui demanda si c’était à cause de sa cécité qu’il soit tout seul aujourd’hui. Ca, c’était un sujet assez délicat pour lui. Pas parce qu’il avait été enfermé pendant une année, ça, il l’avait assumé et c’était peut-être aussi un peu sa faute. Non, en réalité, il n’était pas seul, avant. Il était même heureux dans son couple … Jusqu’à ce qu’il ait compris qu’il deviendrait aveugle un jour. Ce sujet étant encore douloureux, il ne voulait pas en parler. Il se referma comme une huitre et se contenta de terminer sa cigarette. « Ouais. Bref. » Al avait eu des pensées un peu morbides et sombres. Il y eut même un jour où il s’était dit que personne ne pourrait plus jamais l’aimer. Et alors qu’il essayait de tirer un trait sur ce sentiment, Jude était arrivé dans sa vie. Il se demandait maintenant comment ça allait terminer s’ils continuaient comme ça …

06.01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Sam 13 Jan - 16:00
al ∞ jude
Jude n’était pas toujours très futé, il fallait le reconnaître. Mais très vite, il comprit qu’il avait dit une connerie. Qu’il avait engagé une conversation qu’Al ne souhaitait pas poursuivre. En entendant sa réponse, en captant le ton qu’il employait, Jude se mordit la lèvre comme un gamin pris en flagrant délit. Merde. Il aurait dû se douter qu’il s’agissait d’un sujet sensible et pourtant, Al avait l’air tellement détendu ! Jude avait bêtement cru qu’ils pourraient parler de tout, qu’il n’y avait pas de limites. Mais il y en avait bien une. Le passé. Il imagina bien vite quelques scénarios, le plus probable étant qu’Al n’avait pas toujours été seul et que sa maladie y était pour quelque chose aujourd’hui. Et très vite, Jude se mit à détester ce type. Sérieusement ? Qui lâchait son mec au moment où il avait le plus besoin d’aide ? C’était tellement lâche, tellement égoïste. D’accord, ce n’était pas facile de sortir avec un aveugle, ou un muet, ou tout autre handicap possible. Mais l’amour, merde, l’amour permettait d’affronter tout ça. Il en était persuadé. Sans arriver à savoir s’il était peiné ou en colère, Jude posa un instant sa main sur celle d’Al, elle-même posée sur la table. Un contact, c’était toujours réconfortant. « Désolé… J’aurais pas dû parler de ça. Mais qui que ce soit, ce type était un gros con. Okay ? Moi je vais pas te laisser tomber en tout cas. Et c’est pas une question de salaire. On pourrait ne pas me payer que j’en ai plus rien à faire. Je t’aime bien. Je veux être là pour toi. » Et c’était sincère. Il retira sa main de la sienne alors que le serveur apporta leurs commandes.
Jude prit quelques gorgées de son soda, redoutant un peu la réaction de son patron. Il avait toujours peur d’aller trop loin, d’aller trop vite. Il avait du mal à voir les limites. Etaient-ils des amis maintenant ? « Peut-être que… Je dirais pas non, à t’aimer plus que bien… plus tard… » murmura-t-il sans trop savoir pourquoi. N’y aurait-il pas du whisky dans ce soda ?!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Sam 13 Jan - 16:42

DON'T LET ME DOWN.
jude & al
S’il avait été auparavant quelqu’un d’absolument normal, tout avait basculé au jour où il avait appris pour sa maladie. Et lui, il avait essayé de continuer sa vie normalement. Mais sa maladie avait l’air d’atteindre beaucoup plus profondément ses proches que lui-même. Et pourtant … C’était bien lui qui allait être privé d’un sens. C’était lui qui allait passer le restant de ses jours dans le noir complet. Et c’était lui qu’on abandonnait. Cette pensée le fit se renfermer davantage. Il ne comprenait pas comment ça pouvait faire si mal à ses proches sans qu’ils ne le subissent vraiment. Il ne l’avait jamais compris mais il y eut un moment dans sa vie où il a clairement laissé tomber. Quand Jude posa sa main sur la sienne, Al se laissa faire et l’écouta. Ce gamin avait vraiment tout compris sans même qu’Al ait eu à l’énoncer. La tête baissée, le regard renfrogné, il se mordit la lèvre. « Sans doute, qu’il l’était. T’es vraiment sûr de ça, Jude ? Tu m’aimes bien jusque là mais tu vas vite te rendre compte du poids que je suis. » Dit-il avec amertume et tristesse. Avant, il pouvait s’assumer, faire toutes ces choses banales, sortir seul, s’habiller seul sans avoir peur de mettre ses vêtements à l’envers, cuisiner, ou regarder les gens dans les yeux pour leur parler. Et maintenant … Il n’était plus qu’un assisté.

En soupirant lourdement, il attrapa son verre pour en boire quelques grosses gorgées. La boisson fraîche lui fit du bien, lui qui avait la gorge sèche depuis quelques minutes déjà. Et en entendant les paroles de Jude, il fronça les sourcils et tourna son visage vers lui. Il était flatté, il fallait le dire. Ca lui faisait plaisir d’entendre ce genre de choses, surtout de la bouche de Jude. Ca le rassurait en un sens, ça lui montrait qu’il pourrait peut-être encore être aimé par quelqu’un. « Pourquoi tu ne m’as pas encore embrassé ? » C’est vrai, il avait eu de nombreuses occasions de le faire. Ils avaient flirté pour ainsi dire toute la journée et si Al voyait encore, nul doute qu’il serait déjà passé à l’action. Il l’aurait bien pris à part dans la cabine d’essayage mais il avait préféré se consacrer uniquement à ce à quoi elle servait réellement. « Qu’est-ce que t’attends ? » Lui demanda-t-il en retrouvant son sourire. Jude ne faisait que dire qu’il lui plaisait, et c’est vrai que le fait d’être l’employé d’Al devait le rendre confus dans son esprit. Mais Al l’encouragea. Après tout, lui-même considérait Jude beaucoup plus comme un proche qu’un employé.

06.01
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Sam 13 Jan - 17:12
al ∞ jude
« Ca tombe bien, moi aussi je suis un poids dans la vie de tous les jours. Qui se ressemble s’assemble, il paraît… » Il sourit doucement. « Je sais que ce sera pas facile tout le temps. Mais on apprécie pas une personne parce qu’elle est… pas handicapée ? C’est vrai, c’est frustrant de me dire que tu me verras jamais… Mais toi t’y es pour rien. On devrait pas te le faire payer. T’as l’air de quelqu’un de génial, peu importe ce que les autres peuvent en dire. On les emmerde. » Jude était bien hypocrite aujourd’hui. Il clamait haut et fort qu’il fallait passer outre le regard des autres, qu’il ne fallait pas s’en préoccuper… Mais y avait-il sur cette terre une personne qui se préoccupait plus du regard des autres que Jude ? Lui qui se comparait sans cesse aux autres, qui se dévalorisait à chaque occasion. Il était plus simple de donner des conseils que de les suivre.

Et n’écoutant que son courage, Jude lui signifiait clairement ses intentions. Il entendait déjà Neal lui dire que c’était une très mauvaise idée, ses frangins pourraient aussi lui dire la même chose d’ailleurs. Mais il n’avait pas envie de penser aux conséquences, il voulait juste… Il voulait juste Al. Et alors qu’il s’attendait plus ou moins à un gentil râteau, la réponse le surprit totalement. Jude faillit même en lâcher son verre ! Il le reposa bien gentiment sur la table avant de se gratter la nuque. « Euh… bonne question… Très bonne question… Je suppose que si je t’ai pas embrassé c’est parce que… » Non, très bonne question à laquelle il était simplement incapable de répondre. Heureusement – ou malheureusement ça dépendait des points de vue – Al continua de le mettre très mal à l’aise en disant clairement qu’il attendait un baiser, maintenant. « J’ai vraiment le droit ? » Ou était-ce encore une question piège ? Tant pis, l’occasion était trop belle. Jude se releva, s’approcha d’Al et après avoir attrapé son visage entre ses mains, déposa ses lèvres sur les siennes. C’était ce qu’il voulait faire depuis le début, depuis le premier jour, et voilà qu’il l’embrassait à une terrasse de café après avoir pu admirer ses fesses et son torse une bonne partie de la journée !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: Brookfield Downtown-
Sauter vers: