:: the world is my home :: home sweet home :: east riverside Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

one night to remember, but also to forget

avatar
02/11/2017
28
8
Chef-propriétaire du Elijah's
Voir le profil de l'utilisateur








Darren Leister
it's just another day
Lun 6 Nov - 1:52

Dakota & Darren



Tu ne comprends toujours pas comment tu as pu te ramasser dans cette situation. Probablement parce que tu en avais marre et tu voulais vraiment, mais alors vraiment, aller chez toi pour aller dans ton lit. Tu avais hâte de sentir autre chose qu'un potage de légumes, aussi. Bien que t'aimes la nourriture et que tu adores la cuisiner, à un certain moment, tu ne sens que l'odeur de ta peau qui a absorbé les arômes volatiles. Et pourtant, tu te trouvais là avec Dakota, la queen bee du lycée qui a trompé ton frère. Pire, tu la ramenais chez toi. Tu aurais pu aller la porter à son domicile en changeant d'idée à mi-chemin, histoire de se débarrasser d'elle et pouvoir rejoindre ton lit, mais tu n'es pas comme ça. Et pourtant, alors que tu l'entendais te parler de tout et de rien, tu le regrettais un peu que ce n'était pas dans ta nature. ''Je suis à une dizaine de minutes tout au plus. Ça n'a rien à voir avec le contrôle, mais simplement que c'est plus facile pour rapidement se rendre histoire de gérer une emmerde.'' T'ignores pourquoi tu prenais le temps de lui expliquer ça. Après tout, c'est vrai que t'es quelqu'un de contrôlant. Mais ça, tu le gardes pour toi. Tu habites près du restaurant pour la raison citée plus haut, surtout. Te faire appeler pour que l'on te dise qu'il manque un ingrédient important pour le service qui est dans une heure à peine ou alors, un nouveau cuisinier qui n'est pas fiable que tu dois remplacer dans l'une de tes rares journées de congés. Plein de raisons peuvent être considérée comme une urgence lorsqu'il est temps de parler de restauration, alors habiter le plus près possible était à l'idéal. ''C'est un appartement.'' Encore là, c'était un commentaire inutile. Venant de toi, du moins. En quoi voyais-tu la nécessité de dire que ce n'était pas une maison, mais bien un appartement? Peut-être qu'une partie de toi pensait qu'elle préférait les gens riches et de te savoir propriétaire d'un restaurant, ça l'avait amené à croire que tu roulais sur l'or dans ta villa, pour ensuite se voir ses rêves brisés alors qu'elle atterrit devant un appartement. Tu voulais vraiment croire qu'elle avait changé et qu'elle était devenue mature, par le fait même que cette correction n'aurait rien apporté de différent à ce qu'elle pensait de toi présentement.

Les yeux rivés sur la route, tu te dois de te concentrer. Tu as peur que la fatigue te prenne au beau milieu de les routes et que tu fermes les yeux. Ce n'était pas le temps de faire un accident. Pas avec quelqu'un à tes côtés. Alors tu parlais peu, la musique était très basse et tu restais sérieux. Ce qui était assez contraire à l'habitude, en fait. Tu aimes ta musique assez forte et apprécie toujours une conversation et des conneries avec ton co-pilote. ''Tu es beau comme ça.'' Cette phrase te prend au dépourvu. Tu ne t'attendais pas à ce qu'elle te lâche un compliment de ce genre, tes sourcils se fronçant sous la confusion. ''Merci..?'' Tu la regardes que quelques secondes alors que tu réponds. Vraiment, tu ignores comment réagir. Normalement, tu es doué avec les femmes. Tes conquêtes précédentes en sont la preuve. Mais là? C'est le néant. Tu as l'impression, à quelque part, de trahir ton frère par le petit pincement au ventre que cette phrase t'a faite. Parce que avouons-le, Dakota est magnifique elle aussi. Elle aurait été ta conquête, tu l'aurais charmé en moins de deux, l'aurait couverte de compliments et, plus tard, de baisers. Mais l'historique entre vous deux faisait en sorte que ce compliment vint créer un malaise.

''Je suis certain que tu vas te retrouver.'' Tu lâchas, accompagné d'un sourire, alors qu'elle blague sur le fait de retrouver son chemin le lendemain. Dakota et toi avez grandis ici. Bien entendu qu'elle n'allait pas se perdre. Malgré ça, tu comptes même lui laisser de l'argent pour le taxi histoire qu'elle ne marche pas tout le trajet en retour. Surtout que, en fait, tu ignores vers quelle heure elle quittera. Tu as de la classe quand même, tu ne vas pas la laisser se balader toute seule au beau milieu de la nuit, fort probablement saoule, pour retourner au Golden Star.

Tu te gares dans ton stationnement et arrête le moteur, enfin à destination. En quelques instants à peine, tu lui ouvres la porte de ton appartement. C'était assez propre, considérant le fait que tu n'y fais pas grand chose. Tu as de la vaisselle en train de terminer de sécher à côté de ton lavabo de ta cuisine, ton manteau traîne contre le bord de ton divan parce que tu l'as bien entendu oublié ce matin avant de partir. Mais sinon, c'est assez propre. Tu n'as pas le temps d'y créer un bordel sans fin, de toute façon. Et heureusement, car tu serais bien honteux de laisser entrer la belle Dakota chez toi si c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Lun 13 Nov - 5:29

Dakota & Darren


« Bordel de merde… » J’entre chez lui comme si c’était mon propre appartement. « En fait, mon appartement au complet est la grosseur de ton salon, réalises-tu ? » Je ne me doutais pas un seul instant que ce garçon, ce gringalet qui passait tout son temps derrière les fourneaux du Elijah’s avait les moyens de vivre dans un somptueux appartement comme celui-ci. La mâchoire traînait au sol pendant que je sautillais jusqu’à son immense frigo. « Bon, Qu’est-ce qu’un grand chef comme toi cache dans ses armoires ? » Avant même qu’il ne puisse émettre ne serait-ce qu’une seule objection j’ouvrais déjà les portes de son frigo. « J’imagine que tu dois cacher ta vodka et ces genres de trucs ? Allez, hop. Sort moi tout ça mon mignon que la fête commence. » Et puis, vraiment, sans que je ne comprenne tout à fait ce qui se passait nous étions assis dans son salon, une bouteille de vodka en plein centre, moi assise au sol les jambes sous sa table basse, lui sur le canapé et nous étions en train de rire comme des fous.

Je me levai pour prendre place près de lui, j’étais déjà dans un état avancé d’alcoolémie. « Hihi. Alors, on joue à un jeu. Je te pose une question et si tu refuses d’y répondre tu dois relever un défi que tu seras obligé de faire. C’est bon ? » J’aimais ce genre de jeu qui permettait aux joueurs d’apprendre à se connaître davantage. Je connaissais Darren depuis longtemps, nous avions fait notre scolarité ensemble, j’ai presque été sa belle-sœur, pourtant, il était un vulgaire inconnu à mes yeux. Je ne le connaissais pas du tout. Avait-il une copine ? Est-ce qu’il en avait déjà eu une ? Le principal occupant de mes pensées actuelles accepta de jouer le jeu, à mon plus grand plaisir. « Bon, mon beau Darren. » Je ressentais toujours une espèce de boule à l’intérieur de moi lorsque je disais ça. C’est vrai qu’il était beau et qu’il sentait bon. Darren aurait facilement été le genre d’homme qui m’attirerait, enfin, à un détail près ; qu’il était le frère de mon ex. « Qu’est-ce que j’ai envie de savoir sur toi. Je sais déjà que tu sais cuisiné. » Je regardai tout autour de moi, l’apparence de son appartement démontrait parfaitement qu’il avait réussi à ce niveau. « Je sais que tu caches une bonne réserve d’alcool » J’empoigna maladroitement la bouteille de vodka et pris une généreuse gorgée, ce qui me fit grimacée. « Je sais aussi que tu… bah, c’est tout en fait. Je ne sais rien sur toi. » J’éclata d’un rire que seule une personne en état d’ivresse pouvait avoir. Je repris tant bien que de mal mon sérieux et appuya ma tête sur son épaule. Je l’obligeai à passer son bras autour de mon cou. « Est-ce que… est-ce que tu… ah ! Oui, voilà une question hautement intéressante mon beau Darren. »

Je me retournai pour le regarder, mon cœur chavira deux ou trois tours dans ma poitrine. J’avais envie qu’Alexander disparaisse de mes souvenirs pour que je puisse lui sauter dessus et l’embrasser. Je pouvais presque sentir ses lèvres sur ma peau nue. Instinctivement je m’approchai davantage de lui, puis omettant toutes mes inhibitions je m’installai en califourchon sur lui, posant mes mains sur ses épaules. Je tentais d’être le plus sérieuse possible, tout en sachant que mon niveau d’alcool avait atteint un niveau assez haut. « À quel âge as-tu perdu ta virginité et surtout, avec qui ? Est-ce que c’est une fille de l’école ? Est-ce que c’était à l’Université ? Je veux absolument tout savoir. Est-ce que depuis tu as revu cette fille ? J’ai entendu dire que c’est toujours intéressant de retourner voir nos débuts après quelques années. Personnellement, moi, c’était Alexander le soir de notre bal des finissants à nous. Ce n’était pas si super, à dire vrai. Enfin… je veux dire, ça l’était, mais par après j’ai connu nettement mieux. » L’image d’une Janis, une belle blonde souriante, s’imprégna dans mon esprit. Je tentai de chasser aussi vite qu’elle était arrivé cette pensée. Si je pensais à Janis maintenant j’allais exploser de douleur. Je vivais bien mon chagrin et mon deuil au quotidien, mais lorsque l’alcool s’emparais de mes idées je n’arrivais plus à me comprendre. « Allez, dis-moi tout, parce que mon défi sera terrible. » Dis-je en approchant dangereusement mon visage du sien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
02/11/2017
28
8
Chef-propriétaire du Elijah's
Voir le profil de l'utilisateur








Darren Leister
it's just another day
Lun 13 Nov - 6:44

Dakota & Darren



Vraiment, tu te retrouvais dans une situation que tu ne savais comprendre comment tout pouvait dégénérer aussi rapidement. C'est presque ridicule, tout ça. Autant tu ne voulais que la voir partir du Elijah's que désormais, la belle est chez toi. Tu ricanes légèrement alors qu'elle commente la grandeur de ton appartement. Oui, c'est une petite fierté. Tu as besoin d'être quelque part où tu es bien quand tu reviens de travailler, histoire de relaxer comme il faut. Et ça, c'est même si tu ne profites pas réellement des lieux vu que tu fais des heures de fous au restaurant. Une partie de toi se dit que tu pourrais même héberger la belle rousse afin qu'elle profite de la grandeur de l'appartement, considérant que tu ne la croiserais pas trop. Puis, le fait de n'avoir qu'un lit te revient en tête et l'idée s'abandonne. Tu as à peine le temps de barrer ta porte d'entrée que la belle rousse sautille vers ta cuisine, se mettant à fouiller partout. Tu ouvres la bouche pour commenter, mais rien ne sors. Cette fille est tellement pleine de surprise que tu ignores quoi dire, sachant que ça ne changerais rien au fait qu'elle se permettra de fouiller tout de même. « J’imagine que tu dois cacher ta vodka et ces genres de trucs ? Allez, hop. Sort moi tout ça mon mignon que la fête commence. » Tu roules des yeux, légèrement amusé cette fois, avant de sortir ta bouteille de vodka du congélateur. Bien entendu, c'est une bouteille de qualité. Tu ne ferais pas de sauce romanoff avec de l'alcool qui goûte l'eau, quoi.

Et puis, tout est parti en vrille. Tu n'as aucune idée de ce qui se passe, mais tu rigoles avec la rouquine comme s'il n'y avait jamais eu de problèmes entre vous. Comme si elle n'avait jamais trompé ton frère ou lui aurait brisé le coeur. Rien de ça n'est arrivé. Tu ne fais que rire, assis sur ton divan alors que la belle est assise au sol. Non pas parce que tu lui as obligée, mais plutôt qu'elle a insisté pour y être. Tu attrapes la bouteille sur la table, prend une gorgée en retenant une grimace et la remet à sa place. Sans même que tu aies constaté, la jolie Dakota est à tes côtés. Et de la voir comme ça, si simple, si magnifique, n'ayant aucune prétention dans son caractère, ça te donne un sourire niais. Tu la regardes autrement, tu peux sentir son doux parfum au travers de l'odeur d'alcool et tu n'as qu'une envie: l'avoir plus près de toi. Et c'est mal, si mal. Tu le sais, ce n'est pas bien, tu n'es pas censé la vouloir comme ça. Tu devrais la vouloir loin de toi, mais tu ne peux te permettre d'accepter une telle pensée en ce moment. Alors tu la laisses faire, te disant que si elle entame quoi que ce soit, ce ne sera pas de ta faute, peut-être. « Hihi. Alors, on joue à un jeu. Je te pose une question et si tu refuses d’y répondre tu dois relever un défi que tu seras obligé de faire. C’est bon ? » Tu l'observes, admirant pour la première fois ses traits fins, ses grands yeux. Non pas qu'elle n'était pas jolie avant, mais tu n'osais pas le faire. Tu n'osais pas la voir comme quelqu'un d'autre que cette fille désagréable au lycée. Tu ne voulais pas la trouver belle. Encore moins considérant qu'Alex avait un oeil dessus. « C'est bon, tu commences!» Puis, elle te qualifie comme quelqu'un de beau et ça te rend étrange. Ça te donne une sensation que jusque là, tu voulais t'interdire face à elle. Ton coeur saute un bond, te disant à quelque part que c'est l'alcool qui te fait ressentir tout ça. Mais était-ce vraiment le cas? Était-ce réellement le fait d'avoir ta vision embuée d'alcool qui la rendait aussi jolie? Fort probablement pas. Elle rigole et tu en fais de même, sans même comprendre pourquoi, ignorant complètement ce qui était drôle. Mais tu l'accompagnes, son rire contagieux. Puis, sa tête est contre ton épaule, elle force ton bras autour d'elle et tu acceptes, te laissant faire sans gêne. Tu te retrouves même à la coller un peu plus à toi, gardant emprise sur la main ayant forcé le mouvement. Et là, il y a un problème. Alors qu'elle réfléchit, tu n'es plus capable de la quitter des yeux. Et tu te maudis chaque fois d'être ainsi. Ses beaux yeux sont vers toi et c'est pire. Tu t'y perds en deux secondes, ne trouvant plus le chemin de retour comme un homme pris au beau milieu de la mer. Tu as beau nager, tu y es prisonnier. Ton rythme cardiaque s'accélère, la laissant te chevaucher, te disant que tu es peut-être en train de faire une crise cardiaque et tu n'en sais rien. Tu retiens ton rire tant bien que mal, ne comprenant pas comment tu arrives à trouver une situation aussi drôle alors que tes mains sont posées à ses hanches. Tu voles la bouteille de vodka pour prendre une gorgée de plus, empirant ton niveau d'intoxication actuel encore un peu. Ta langue se glisse à tes lèvres pour ne pas perdre une goutte du liquide dispendieux s'étant perdu sur celles-ci, écoutant la rousse comme si elle détenait toutes les réponses de l'univers. Et tu ris, soudainement. Tu éclates de rire alors qu'elle t'avoue que ton frère n'était pas des mieux. Après, il n'avait sans doute pas la même expérience qu'en ce moment, pour sa défense. Mais ça te fais rigoler quand même. « Il serait sans doute bouleversé de l'apprendre.» Puis, pendant un instant, tout s'arrête, son visage s'approche du tiens. Tu déglutis difficilement, pouvant ressentir son souffle à l'odeur alcoolisé près de toi. Tes doigts de ta main libre osent se glisser sous son haut afin de prendre contact avec le bas de son dos, peau contre peau. Et tu souris. Un sourire dangereux, de défi. Tu t'approches encore un peu d'elle, contournant ses lèvres qui te font envie pour s'amener jusqu'à son oreille. Et tu te rapproches, juste assez pour que ta bouche frôle celle-ci alors que tu lui confies, tout bas. « 16 ans. Une certaine Emily. Une rouquine, comme toi. Mais moins jolie. On s'est fréquentés quelques temps, presque un an. Elle voulait rendre ça spécial, alors ça s'est passé la veille du jour de l'an. Chez ses parents.» Tu lâches un rire court, un peu retenu, reculant ton visage à sa position initiale: face à elle. « Disons que y'a rien de plus chiant que de faire taire quelqu'un car ses parents sont dans la pièce à côtés.» Tu lui lances un bon gros sourire amusé, délaissant tout les sous-entendus se faire quant à ton appréciation des gémissements d'une femme, prenant encore une fois une gorgée d'alcool brûlant ton œsophage. Tu te penches un peu, retenant Dakota par son dos, afin de déposer la bouteille contre la table. « Je ne l'ai pas revue depuis notre séparation, par contre.» Et soudainement, tu réalises que c'est ton tour de poser une question. Tu observes encore une fois la rousse qui se retrouve sur toi, replaçant une mèche de sa douce chevelure derrière son oreille. Tu ne te croyais pas quelqu'un d'aussi tactile, pas avec quelqu'un comme elle. Et pourtant, tu as ce besoin de la toucher, ce besoin de faire des petites attentions comme caresser sa peau de ton pouce contre le bas de son dos, replacer cette mèche rebelle qui cache son visage. Des petits détails que tu croyais être de ceux qui réserve ces petites attentions pour la personne aimée ou un être proche. Pas l'ex petite amie de ton frère. « Mon tour. Est-ce qu'Alexander était ton premier petit ami? Si non, qui était-ce? Le vois-tu encore? » Et tu souris. Un sourire que seul l'alcool peut provoquer, sans quoi tu te serais forcé de le cacher. Tu appuis ton front au sien, histoire de garder cette proximité, ce sentiment de danger et d'interdit entre vous deux. « J'ai plusieurs idées de défi en tête. Alors fais gaffe.» Et tu rigoles encore, incapable de retenir ce genre de réaction. Tu te sens bête, mais le mélange d'alcool et de tout ce que cette fille te fait soudainement ressentir, ça provoque ce genre de réaction, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mar 14 Nov - 2:21

Dakota & Darren


C’était qui déjà, Emily ? L’alcool m’embrouillait l’esprit, c’est vrai, mais je devais également admettre que la période de mon adolescence a principalement été égocentrique. J’étais RedQueen à l’époque, en tout cas, c’est le surnom que les autres me donnaient. « Évidemment qu’elle était moins jolie. » Je fis une légère moue, au fond, ne venait-il pas d’admettre qu’il me trouvait jolie ? Une petite teinte de rose est certainement apparue sur mon visage, le plus grand inconvénient des rouquins était que nos émotions se lisaient parfaitement sur nos visages. « Parce que tu arrivais déjà à faire gémir les filles à tes débuts ? Faut croire que ce n’est pas de famille chez les Leister d’être maladroit au lit. » La première expérience est toujours la plus maladroite, Alexander c’était bien entendu grandement amélioré par après. Peut-être étais-je beaucoup trop stressée à l’époque pour apprécier les caresses ? Aucune idée et au fond ce n’était pas spécialement important. Darren m’avoua qu’il ne l’avait pas revue depuis qu’ils étaient séparés. Est-ce que ça datait ? J’avais beau me creuser la tête, je n’ai aucun souvenir d’une aussi rousse assise à la table des Leister. Instinctivement je glissai deux mains derrières la nuque de Darren, je le regardais avec une soudaine envie irrévocable de l’embrassé. Heureusement il se décida à parler au moment où j’avançais mon visage vers lui. Sa question me fit bien rire. « Alexander… » Prononcé son nom me projeta quelques années en arrière.

Alexander n’était pas mon premier vrai petit ami. « Non, il ne l’était pas. » Avant lui j’ai été en couple avec un garçon, pendant près de dix-huit mois. Ce n’était pas sérieux et je n’étais pas réellement prête à avoir un petit ami à dire vrai. « Il s’appelait Kyle. Il était beaucoup plus vieux que moi. Il m’a plaqué lorsqu’on à commencer notre première, quelques jours avant. Je ne l’ai jamais revue, mais j’ai vue sur Facebook qu’il était devenu gros et qu’il était marié avec plusieurs enfants. » J’aurais pu rire aux éclats, j’avais beaucoup rit en voyant son profil facebook. Pourtant, une infime partie de moi était morte de jalousie, une toute petite, parce qu’en fait, moi aussi j’aurais sans doute des enfants aujourd’hui. L’idée de ne pas en avoir me répugnait totalement. « Tu n’es pas le seul à avoir des idées derrières la tête tu sauras. » L’alcool prenait de plus en plus le contrôle de mon corps, de mes pensées et de ma parole. C’est principalement pour cette raison que je pressai mon corps contre lui, nous étions si près l’un de l’autre qu’il aurait simplement fallut que l’un ou l’autre fasse le mouvement pour que l’on s’embrasse. Un large sourire se dessinait sur mes lèvres. « C’est mon tour. »

J’avais envie de lui faire faire un défi. Je devais réfléchir comme il faut à la question que je poserais. Je voulais éviter le sujet de son frère, même si j’avais l’impression que l’on parlait d’un autre Alexander, une partie de moi ne le sentait pas. J’étais une femme compétitive, mais en matière de séduction je voulais que l’homme, ou la femme dans certains cas, fassent les premiers pas. Cela ne paraissait pas comme ça, mais je suis une grande timide. Je ne sais pas ce qu’Alexander, ou encore Darren, s’imaginait concernant mon histoire avec Janis, mais c’est elle qui a initié le premier pas. Bon, il faut dire que je ne l’avais pas du tout repoussé et nous avions presque aussitôt terminée dans le lit, mais le fait est que j’aime flirté, j’aime me faire désirer. J’aime quand l’autre flanche. J’avais envie de faire flancher Darren, c’était comme un jeu ce soir. « Quels sont tes sentiments face à moi ? » Voilà une question à laquelle j’étais convaincue qu’il ne voudrait pas répondre. Même avec beaucoup d’alcool, je restais convaincue qu’il ne se mouillerait pas. Notre ‘’amitié’’ était beaucoup trop fraîche, ma rupture avec son frère datait presque d’hier. Pourtant, j’étais chez lui, assise sur lui, les mains caressant son cou, mon visage près du sien. Une chimie était née entre nous. « Si tu ne réponds pas à cette question, j’ai quelques idées derrière la tête. » murmurais-je en approchant mes lèvres de son cou, y déposant un délicat baiser, ne laissant aucun doute possible sur la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
02/11/2017
28
8
Chef-propriétaire du Elijah's
Voir le profil de l'utilisateur








Darren Leister
it's just another day
Mar 14 Nov - 5:16

Dakota & Darren



Emily. Ta douce Emily. Ta première fois, ta première copine aussi. La rouquine, elle était dans ton cours de science et vous avez accroché tout de suite. À la moindre occasion, c'était ta partenaire de labo et tout ça. Après, vous étiez souvent assis ensemble, mais tu te doutes que Dakota ne l'aie remarquée. La jeune femme était à ce moment trop centrée sur ton frère pour constater ta présence ou celle d'Emy. Et de toute façon, à ce point, tu avais pris tes distances avec Alex, préférant t'assoir avec ta petite 'geek squad'. Ton frère était trop populaire pour être avec eux. Une remarque te sort de tes pensées et tu ricanes. Cette petite prétention te faisait désormais pouffer de rire, malgré toi. C'est l'alcool qui faisait ça et tu le sais, autrement tu aurais roulé des yeux. Mais là, dis ainsi, la petite teinte rosée à ses joues. Dakota ne savait être plus craquante à l'immédiat. « Parce que tu arrivais déjà à faire gémir les filles à tes débuts ? Faut croire que ce n’est pas de famille chez les Leister d’être maladroit au lit. » Si tu pouffais seulement de rire, là c'était à gorge déployée. Tu ne peux pas dire que tu étais à ton meilleur, c'était ta première fois, t'étais maladroit. Mais Emily répondait facilement à tes gestes, tu t'en rappels très bien. Et puis, tu étais nerveux, tu savais que les parents ne dormaient sans doute pas encore et la simple idée de te faire surprendre par eux, à ta première fois, ça te faisais mourir de gêne. Alors tu embrassais la rouquine, tu faisais tout pour éviter qu'elle ne lâche un son. Tu te rappels même que sa simple respiration saccadée te faisait stresser malgré toi, malgré l'improbabilité qu'ils vous entendent. « Disons simplement que j'ai eu des preuves que je ne détiens pas de cette maladresse. » Un petit clin d'oeil s'accompagne de tes paroles, frémissant au contact de ses mains contre ta nuque. Des mains si douces. Et pourtant, tu en as connu bon nombre de mains se glissant à cet endroit, avec une peau tout aussi douce. Mais aucune ne savait te créer ce même effet et tu maudissais ton corps de préférer le rapprochement de l'ex de ton frère. Sans même prendre conscience que la rousse s'était rapprochée, qu'elle s'apprêtait à t'embrasser, tu te mets à parler en détruisant ta chance de goûter ses lèvres. Tu grimaces un peu à sa réponse. « C'est un idiot, quoi.» En d'autre temps, tu aurais donné raison à ce Kyle d'avoir plaqué la belle Red Queen du lycée, vu son attitude. Sauf qu'en ce moment, c'est un idiot d'avoir laissé tomber la plus belle femme. Oui, tu étais rendu à ce point et pourtant, tu n'avais pas continué de boire. Tu es un imbécile qui tombe sous le charme de l'ex d'Alexander. C'est toi, l'idiot, en fait. Ton coeur s'emballe de la sentir se rapprocher de toi, ton regard brouillé non seulement par l'alcool, mais par l'envie. Tu fonds presque de savoir qu'elle a d'autres idées derrière la tête, considérant que tu as une idée de où tout ça s'amène. « Ah oui? » Ta voix se veut charmeuse, vos visages étant si près l'un de l'autre. Tu pourrais clore la distance en un instant, la prendre là, maintenant, un peu par surprise. La couper à mi-mot, pour passer à la suite. Mais tu t'abstiens. Parce qu'elle t'allume et ça te plait. Tu veux voir ce qu'elle a en réserve, tu veux en savoir plus. Et c'est alors que la question qui te crève le coeur sort de ses lèvres. L'ultime débat entre tes envies, ton coeur, ta tête. Tout ton être qui se remet en question. Tes sentiments face à elle. À l'immédiat, tu la veux. Et ce bout de femme crée des sensations en toi que tu n'aurais jamais cru possible. Tu la veux de plus en plus près de toi, tu veux lui faire des choses à faire rougir les plus chastes. Tu la veux, tout court. Et bon sang que c'est mal, mais tu ne peux penser à autre chose. Tu sais que si ton frère l'apprend, ça ne fera que compliquer les choses entre vous deux, déjà que tu ne lui rend pas les choses faciles à être autant borné. Un murmure, une caresse, un baiser au creux de ton cou. Tes yeux se ferme le temps de sentir la délicatesse contre ta peau, frémissant, prenant une lente et subtile inspiration, te mordant la lèvre inférieure par anticipation de tout ce qui pourrait suivre. « Tu sais très bien que je ne peux répondre à ça. » Tu es pris au piège sur cette question et tu le sais beaucoup trop. Tes doigts se resserrent un peu sur l'emprise de ses hanches bien détaillées, ta salive passant difficilement dans ta gorge nouée. Puis, tu perds le contrôle sur tes sages décisions. Tu abandonnes, cessant de peser le pour et le contre de la situation. Un sourire nait à tes lèvres. « Mais si tu veux vraiment savoir...» Tes mains se glissent sous ses cuisses afin de la soutenir correctement lorsque tu te lèves pour la coucher contre le divan, prenant le dessus en un claquement de doigts. Ton regard et ton sourire en disent long sur tes intentions, te penchant afin de venir happer ses lèvres qui te tentent depuis un trop long moment. Et malgré le revirement soudain de cette situation, tu parviens à transmettre une passion au travers de ce baiser. Une passion et une sensualité dont seul toi sait le secret du parfait mélange. Après tout, tu as la chance contrairement à ton frère de ne pas être marié. Tu as eu l'avantage de pouvoir expérimenter, de perfectionner tes techniques si l'on peux dire ainsi. Tu termines ton mouvement spontané, une main tenant sa nuque, ton pouce caressant la joue à proximité. Ta main s'y était glissée lors du renversement afin de t'assurer qu'elle ne se cogne pas la tête contre le bord du divan. Ce serait assez fâcheux comme incident et ça aurait rapidement cassé l'ambiance, chose que tu étais loin de vouloir. Si à la base tu étais réticent d'amener la militante chez toi, tu ne voulais désormais plus qu'elle parte. Ton autre main se trouvait désormais contre sa cuisse, ton corps se posant entre celles-ci. Tu te surprends à constater que malgré votre historique négatif, tu découvres que vos corps semblent être fait pour être ainsi, l'un contre l'autre. Et cette idée, elle semblait loin de te déplaire en ce moment, alors que tu observes la moindre réaction de la jeune femme suite à tes gestes.
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Mar 14 Nov - 15:44

Dakota & Darren


Je ne pouvais pas dire que j’avais rêvé de ce moment toute ma vie. Je mentirais de dire que j’ai toujours craqué pour Darren, c’était faux. Au lycée il était le geek, j’étais la fille populaire et je n’avais d’yeux que pour un seul garçon ; Alexander Leister. Néanmoins, la réalité était que depuis le début de la soirée, depuis que nous étions dans son appartement, j’avais envie de franchir les limites entre nous. Je voulais qu’il me montre une autre facette de lui. Darren me paraissait tout à coup une personne incroyablement mystérieuse. Il m’intriguait sous toutes ses coutures. « Tu sais très bien que je ne peux répondre à ça. » Darren me serre ensuite doucement au niveau des hanches. Je sentais que quelque chose changeait à cet instant. Je pouvais lire dans son regard la perte du contrôle se faire, petit à petit. Un sourire se forma sur mon visage presque aussitôt que le sien se forma, un sourire qui en disait particulièrement long sur les pensées de l’autre. « Mais si tu veux vraiment savoir...» Alors que je m’apprêtais à lui répondre que je n’attendais que ça, Darren me surpris en me soulevant, me déposant doucement sur le canapé. Il se pencha vers moi, me tenant par la nuque avec ses mains puissantes et m’embrassa.

Qui aurait cru que Darren Leister était ce genre d’homme ? Si je devais être totalement honnête envers moi-même, c’était la première fois que je me sentais ainsi. Auparavant j’ai toujours eu le sentiment d’être en contrôle. Je conduisais les gens où je voulais qu’ils aillent. J’étais peut-être un peu manipulatrice, j’en conviens parfaitement. En ce moment c’était tout autre chose. Les lèvres de Darren me faisait perde toute notion du bien et du mal, ou étais-ce l’alcool, qui sait ? Une puissante vague m’envahi lorsqu’il toucha mes cuisses et la seule envie qui me venait à l’esprit était qu’il m’arrache mes vêtements sans y faire attention. La tension était palpable entre nous. Son corps contre le mien, je pouvais très bien sentir que l’envie était tout aussi présente chez lui que chez moi, quoi que ce n’était pas difficile à percevoir, les envies sexuelles d’un homme étaient beaucoup plus faciles à prouver. « Darren » murmurais-je au creux de son oreille, répondant avec la même fougue au baiser qu’il me donnait.

Je le repoussai doucement, pour le regarder. Il se passait quelque chose entre nous, quelque chose que je ne connaissais pas, ou que je n’avais pas connu depuis longtemps. Son regard sur moi n’avait rien à voir avec celui d’un homme sur un morceau de viande. Je me sentais désirée, je me sentais voulu en simplicité. La dernière personne ayant posé un regard comme ça sur moi était ma belle Janis. Sans comprendre la mesure du moment que nous vivions, je retirai rapidement mon gilet. Je me retrouvais presque nue devant lui, en temps normal j’aurais pu avoir honte des sous-vêtements que je portais. Sans être disgracieux, disons qu’ils ne mettaient pas spécialement en valeur mes attribues physiques. Je n’avais pas planifié, après tout, de finir chez un homme. Je pressai mon corps svelte sur lui, entourant son cou de mes bras. « Je crois que tu réponds parfaitement à ma question. » Je rigola un peu avant d’emprisonné de nouveaux ses lèvres. Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais pour l’heure je savais que je ne voulais plus partir. Je ne voulais plus quitter le sentiment de sécurité qu’il m’apportait, je ne voulais plus rien savoir des autres que de lui. Je me doutais bien que c’était l’alcool qui prenait le contrôle de mes pensées. Je ne croyais pas à la monogamie. Je ne voulais pas être la femme d’une seule personne. Mes sentiments actuels par contre me disaient que je ne voulais pas non plus voir Darren ailleurs.

Je tentai maladroitement de lui retirer son chandail. Je voulais sentir sa peau et son corps se presser contre le mien. Je voulais qu’il ne fasse plus qu’un avec moi. « J’espère que tu n’as pas l’intention de reculer »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
02/11/2017
28
8
Chef-propriétaire du Elijah's
Voir le profil de l'utilisateur








Darren Leister
it's just another day
Jeu 23 Nov - 6:26

Dakota & Darren



Tu es confus. Tu ne sais pas trop où planter tes idées à l'immédiat. Ta tête te cries que c'est mal, ton coeur veut la sentir encore plus près de toi. C'est contradictoire, l'alcool n'aidant en rien à la situation. Et le pire, c'est que tu le sais. Au plus profond de toi, tu sais très bien comment tu te ressens par rapport à tout ça. Mais là, maintenant, c'est impossible de t'arrêter. Ton corps prend le dessus de la situation comme si on te contrôlait. Et ce, même si tu es conscient que ce qui te contrôle, c'est la vodka.

Tu sembles facilement posé lorsqu'on te regarde. Le genre d'homme qui est trop sérieux pour t'amuser et boire. Le chef qui contrôle toujours tout, qui sait où il va et qui ne perd pas ses moyens devant une femme. Le genre de personne que l'on ne croit pas fougueux, que tout est calculé. Mais ça, c'est parce que les personnes qui croient à ça ne sont pas des cuisiniers. Ça boit, ça parle de sexe, ça sait se servir de ses mains. Et Darren, c'est un joueur. Il n'a peut-être pas beaucoup de temps libre, mais il sait comment maximiser son temps. L'apparence de garçon sage et sérieux, ce n'est qu'une façade. Et ce soir n'est qu'une preuve que tu sais y faire, que tu sais comment agir autour d'une jeune femme. Entendre ton prénom, murmuré comme ça à ton oreille te fait frémir. Qui aurait cru qu'elle aurait pu te provoquer autant de frissons, de sensations. Et pourtant, ton prénom, on te l'a gémit plusieurs fois. Mais pas ainsi. Pas avec autant de désir et de tension, pas de façon à t'exciter davantage. Tu ne fais que répondre par un baiser qui se fait de plus en plus fougueux, te faisant repousser un instant. Et tu te surprends à penser que peut-être as-tu fait quelque chose de mal. Jamais n'as-tu pensé une telle chose auparavant. Mais cette fois, tu prends un deux secondes pour te questionner sur ton geste au lieu de l'assumer pleinement. Et tu l'observes, ton regard ancré au sien, attendant le moindre signe de désapprobation sur ce qu'il avait fait. Et pourtant, sa réaction te fit sourire sans retenue, l'aidant à retirer ses vêtements. Et tu te retrouves avec face à toi le plus bel ange sur terre. Et tu la veux, pour toi seul. À cet instant, tu refuses de croire que quelqu'un d'autre que toi pourrait assister une telle vue, pourrait voir son magnifique corps. Mais encore une fois, tu sais très bien que c'est l'intoxication qui parle. « Tu es magnifique. » Tu en as presque le souffle coupé. Tu as l'impression de n'avoir jamais vu de femmes aussi belles et pourtant, tu en as vu des tonnes. Et alors, ça change quoi que ses sous-vêtements ne sont pas dignes d'un runway de Victoria Secrets? Tu aimes sa simplicité, tu l'admires. Son corps pressé au tiens, ses bras autour de ton cou. Tu laisses tes mains se balader, sans trop t'en rendre compte, vers ses hanches, son ventre, ses côtes, glissant tes doigts beaucoup trop usés pour un corps si fragile afin d'atteindre le milieu de son dos, la pressant encore plus contre toi. Toujours plus. Tu te sentais comme sous l'effet d'une drogue à en vouloir encore et encore. Et de nouveau, tes lèvres se collent aux siennes. Bien entendu que ça répondait à sa question. Et il est tout aussi évident que tu renieras le tout demain. Tout était écrit dans le ciel à ce sujet. Mais à l'heure actuelle, tu espérais que demain n'arrive jamais. La rouquine tente de t'enlever ton chandail, chose à laquelle tu l'aides en te redressant, envoyant le tissu valser plus loin quelque part dans ton appartement. Un peu de désordre dans cette demeure ne pouvait réellement y faire de mal, de toute façon. Un rire sort d'entre tes lèvres. « Ah non? Ou sinon quoi? » Lui lances-tu d'un ton de défi, la poussant à se faire désirer même si tu sais qu'il est trop tard pour lui résister. Amusé, tu restes redressé, un sourcil arqué, affrontant la rousse à dévoiler ses talents de séduction. Et tu la soumets même à la tentation, jouant de la situation actuelle alors que tes doigts effleurent sa cuisse, osant même commencer au bord de sa fesse, juste après la couture qui t'empêche de ne faire qu'un avec elle. Sa peau est si douce, si délicate. Tu ne désires qu'une chose: y poser tes lèvres. Mais malgré tout, tu la défies et surtout, tu te tortures à ne pas lui succomber dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Sam 30 Déc - 3:36
THE END
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: home sweet home :: east riverside-
Sauter vers: