:: the world is my home :: Brookfield Downtown Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

There is always some madness in love. But there is also always some reason in madness. (Rosalie)

avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Dim 13 Mai - 20:55

Rosalie & Samael

There is always some madness in love. But there is also always some reason in madness.


Encore une journée bien entamée. Qui passe et ressemble à toutes celles d'avant ou presque. Parce qu'une chose a changée. Samael amasse une charge de travail considérable depuis plusieurs semaines. Surtout au sein du business familial. On pourrait croire qu'il continue de vouloir rentrer un peu plus dans les bonnes grâces du paternel, mais ce n'est pas du tout ça. Peu de gens peuvent se venter de savoir ce qu'il en est vraiment. Personne en fait, à part Maxine qui pourrait aisément le deviner. Si Samael bosse comme un acharné ces derniers temps, c'est tout simplement pour se maintenir occupé. L'empêcher de penser à une certaine personne. Et Dieu seul sait que c'est difficile. Alors, même la nuit, il bosse. Flirte de plus en plus avec le danger. C'est grisant, enivrant et surtout efficace. Car quand il s'occupe de ses affaires illégales, quand il risque sa vie, le mafieux ne pense à rien d'autre. Le jour, par contre, c'est autre chose. Beaucoup plus difficile. Et aujourd'hui ne fait pas exception.

Alors, il lui arrive de boire. Pas au point de finir ivre mort, mais suffisamment pour se vider la tête. Sauf que ça joue sur ses nerfs, en plus du manque de sommeil de ces derniers jours. Et son sang froid s'en trouve plus difficile à garder... Du coup, quand ce type lui est rentré dedans et qu'il a commencé à faire le malin, il n'en fallut pas plus à Samael pour réagir. D'abord par les mots. Acerbes et piquants histoire de remettre ce type à sa place.  Mais ça n'a pas suffit. Et l'inconnu a voulu en venir aux mains. En plein jour. Un coup que le mafieux n'a pas vu venir. Ou peut-être que si et qu'il cherchait seulement un moyen de riposter sans qu'on le lui reproche quoique ce soit. Légitime défense. Allez savoir. En tout cas, il n'a pas hésité un seul instant à lui rendre les coups. Et il aurait pu en rester là, se contenter de lui coller un crocher du gauche et s'en aller. Mais c'était sans compter son état d’esprit, la fatigue accumulé et l'alcool ingurgité...

Une masse a commencé à se former autour des deux hommes en train de se battre. Est-ce que certains curieux ont prévenu la police ? Les chances sont minces. Les passants préférant filmer que d'intervenir. Fléau de notre siècle. Ou peut-être que personne n'ose s'interposer face à un Miller. Encore plus à un Miller qui a fait la une des journaux à scandale cinq ans plus tôt pour une affaire de meurtre... En tout cas, personne n'ose bouger face à Samael qui est en train de ruer de coup le pauvre homme tombé à terre et qui aurait mieux fait de passer son chemin. Et le sang sur ses les mains du mafieux ne semble pas suffisant pour qu'il s'arrêter de cogner...


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
09/05/2018
16
21
Avocate
Voir le profil de l'utilisateur








Rosalie Cooper
it's just another day
Lun 14 Mai - 21:58

Rosalie & Samael

There is always some madness in love. But there is also always some reason in madness.


Un seul être vous manque, et la terre arrête de tourner.  Je n’avais plus de nouvel de Samael, j’avais  bien essayé d’arrêter de penser à lui, mais ce fut plus dur à dire qu’à faire. C’est bien connu, la théorie est toujours plus simple que la pratique. J’avais beau essayé de me changer les idées en sortant ou en allant au cinéma, mai on ne peut pas dire que c’était grandement efficace. J’avais pourtant la chance d’être très bien entourée et même si je faisais semblant, j’avais beaucoup de mal à faire comme si tout allait bien. Comme il faisait beau, je décidais de prendre mon après-midi afin d'aller prendre un peu l'air, je n’avais pas envie de rester enfermée. Je rassemblais toutes mes affaires et je me mettais en route. J'avais pris de l'avance dans mon travail, alors je pouvais me le permettre. Et puis, on dit que le shopping est un excellent anti-dépresseur.

Il faisait bon ce jour-là et j’avais décidé d’aller boire un verre en solitaire. C’était une chose relativement rare pour ma part, car quand une femme est seule dans un bar, elle attire très facilement les gros lourds. Bon, je suis un peu mauvaise langue sur ce coup-là, car il y a aussi des hommes qui offrent des verres espérant un peu plus en retour. Ah ben non, c’est aussi des gros lourds en fait. J’allais tranquillement m’installer à une table et je commandais un cocktail sans alcool, c'était encore l'après-midi, il fallait que je sois un peu raisonnable. J’adorais plus que tous les cocktails et encore plus quand on me mettait une petite ombrelle de papier dessus, c’était un peu mon péché mignon et j'avais l'impression d'être en vacance. Je sortais mon livre de mon sac à main, oui, j’ai toujours adoré la lecture. On peut devenir une super héroïne ou une princesse en détresse ou encore, la maîtresse du héros sans que personne ne nous juge. C’était ce que j’aimais le plus, ça et le fait de pouvoir tourner les pages et de ne pas avoir une tablette dans les mains. Ca, c’était vraiment le genre de chose que je trouvais dommage. Je n’ai rien du tout contre la technologie, au contraire, mais une tablette ne remplacera jamais un bon livre.

C’est drôle, durant tout le temps que j'avais passé dans ce bar, j’avais hésité à envoyer un sms à Samael, mais je me doutais que de toute manière, il ne me répondrait pas… L’espoir fait vivre… Ma soirée en solitaire fila bien plus vite que je ne l’avais imaginé. Si je voulais avoir le temps de faire toutes mes boutiques préférées, il allait falloir que je me mette en route. Je me levais pour aller payer l’addition.APrès la quatrième boutique, je décidais qu'il était temps de rentrer, je ne pouvais m’empêcher de penser à lui. Je marchais complètement perdue dans mes pensées avec mes sacs dans les mains, je ne remarquai pas tout de suite qu'une foule était en train de s’agglutiner devant moi. Comme toutes les personnes présentes, je ne pouvais m’empêcher de regarder ce qui était en train de se passer. Quelle ne fut pas ma surprise quand je voyais Samael en train de se battre avec un autre homme ! Il fallait absolument que je l’arrête, car je savais très bien qu’il serait capable de le tuer.

« Samael arrête !! »


Etait la seule phrase que je réussissais à dire. Je n’étais qu’une femme et ça ne servait à rien que j’essaie de les séparer. Mais en tant qu’avocate, ma voix portait relativement loin, et j’étais certaine qu’il m’entendrait. Bon sang, j’avais l’impression de me retrouver face à deux chat en train de se battre. Si je m’écoutais, je leur balancerais directement de l’eau pour les séparer.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Mar 22 Mai - 17:41

Rosalie & Samael

There is always some madness in love. But there is also always some reason in madness.


Sur pilotage automatique, Samael ne voit même pas la petite masse de curieux autour de lui et qui ne cesse de grandir. C'est comme si son esprit occultait tout ce qu'il se passe autour de lui et du pauvre malheureux qui en prend littéralement plein la tronche. Le mafieux rend les coups sans discontinuer, alors que l’inconnu, qui doit amèrement regretter d'avoir croisé son chemin, a perdu connaissance. Oh bien évidemment, il s'est défendu. Ne serait-ce que pour sa fierté de mâle dominant. En témoigne la trace de sang au niveau du nez du mafieux. Nez qui a émis un craquement sans équivoque quant au fait que l'homme a réussi à le lui casser. Sauf qu'il n'avait aucune chance face au jeune Miller. Face à la colère et la rage qui animent présentement le brun, l'inconnu n'a bien sûr pas fait le poids. Sans compter l'adrénaline qui pulse dans ses veines et qui a annihilé toute sensation de douleur. Le passé du jeune Miller le rattrape et c'est comme s'il était en transe alors que la folie semble avoir pris possession de lui et qu'une lueur nouvelle se reflète dans ses iris... Personne ne semble apte à pouvoir le stopper. Personne n'essaye d'ailleurs...

Mais c’était sans compter l'intervention d'une jeune blonde qui ne lui est pas inconnue. Loin de là même. Cette voix, il aurait pu la reconnaître entre milles. Et alors qu'elle s'élève par dessus quelques autres, le poings serré de Samael s'arrête instantanément, coupé net dans son élan. Suspendu en l'air, le brun met un moment avant de réagir, se rendre compte de ce qui est en train de se passer... Et il s'en est fallu de peu pour qu'il assène le coup de trop. Celui qui aurait pu coûter la vie à cet homme à terre qui a perdu connaissance et a de lourdes difficultés à respirer. C'est comme si Samael reprenait pied dans la réalité. Doucement, il abaisse son bras, baisse la tête et se relève. Non sans crisper les mâchoires. « Vous feriez mieux d'appeler une ambulance » qu'il lance d'une voix sans teint à la jeune femme brune non loin de lui et qui n'a évidemment rien trouvé de mieux que de filmer toute la scène avec son smartphone. Un regard noir qui en dit long et la brune a parfaitement compris. Effaçant la vidéo, elle s'empresse d'appeler les secours. Mais c'est déjà trop tard. Non pas pour la survie de l'homme au sol, mais pour la réputation du jeune Miller. Cette vidéo choc a été postée sur internet par plusieurs autres curieux et est déjà en train de devenir virale... Mais pour l'instant, ce n'est pas la préoccupation première de Samael. Ce n'est même pas une chose à laquelle il pense en cet instant. Non. Tout ce qu'il souhaite maintenant, c'est s'éloigner.

Et c'est sans un regard vers Rosalie ou toute autre personne que Samael fend la foule, part le plus loin de tout ça sans se retourner. Mais il aurait dû se douter que les choses ne seraient pas aussi simple. Pas avec Rosalie. Sentant une présence dans son dos, il se doute que c'est elle et personne d'autre. Et, au bout de quelques secondes, il s'arrête net. « Qu'est c'que tu veux ? » qu'il lui lance d'une voix froide sans se retourner, la tête légèrement pivoté vers la gauche, mais toujours sans un regard pour elle....


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the world is my home :: Brookfield Downtown-
Sauter vers: