:: it's here that everything starts :: let me tell you everything :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eli Jaeger - Run Boy Run

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
26/04/2018
4
8
Policier
Voir le profil de l'utilisateur








Eli Jaeger
it's just another day
Jeu 26 Avr - 2:21
Code:
[b]DYLAN RIEDER[/b] ⇢ Eli Jaeger

 
Eli JaegerSURNOM » Juste Eli AGE » 28 ansDATE & LIEU DE NAISSANCE » 12/02/1990, Brookfield HeightsORIENTATION SEXUELLE » HomosexuelSTATUT CIVIL » CélibataireMÉTIER/ÉTUDES » PolicierA BROOKFIELD HEIGHTS DEPUIS » Sa naissanceSIGNE(S) PARTICULIER(S) » Plusieurs tatouages, dont "Smile" sur le côté de la main, plusieurs cicatrices à cause de son accident, sur le torse et les bras, qu'il essaye de cacher du mieux qu'il peut CARACTÈRE » Déterminé, Courageux, Calme, Loyal, Protecteur, Froid, Secret, Autoritaire, Méfiant, Solitaire DIRTY LITTLE SECRET » Il craque peut être un peu pour son coéquipierGROUPE » HERE AS ELSWHEREAVATAR » Dylan Rieder

Who I amTu ne sais pas si tu étais un enfant désiré, ou si tu étais juste un accident, une capote craquée, une pilule oubliée, une famille maternelle coincée dans le siècle passé, au fond tu penses que c'est ce qu'il s'est passé, tu ne sais pas vraiment pourquoi un jeune couple comme tes parents, pas réellement amoureux, si différents, aurait fait un enfant sinon, pourquoi ils t'auraient gardé alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer mais tu n'en as jamais eu la certitude pour autant ; Parler, communiquer, ça n'a jamais été leur fort, leur principale qualité, l'amour, la présence, tu pouvais toujours rêver.

Elle était toujours partie, jamais présente, papillonnant de petits boulots en petits boulots sans jamais se fixer, il était toujours parti, jamais présent, en mission, militaire de profession et tu étais toujours tout seul dans cet appartement, cette prison que tu avais fini par haïr dès ton plus jeune âge, seul avec juste les murs blancs, les murs froids pour compagnie, obligé de te réfugier loin dans ton monde imaginaire, là où la vie était plus belle, là où tu existais vraiment, pas comme dans les yeux de tes parents. Tu n'avais que ça comme souvenirs de ton enfance, la solitude, le manque d'attention, la sensation d'être transparent, peut-être que c'était de ta faute aussi, c'était ce que tu te disais, peut être que tu l'avais mérité, parfois et même si tu te détestais pour avoir ce genre de pensées, tu enviais presque les enfants des voisins quand tu les entendais se faire frapper, eux au moins ils étaient regardés, ils ne doutaient pas d'exister.

A l'école, au collège, au lycée, rien ne changeait, tu étais celui que les professeurs regardaient avec pitié, le gamin qu'on bousculait dans les couloirs sans même sembler le voir, celui à qui personne n'adressait la parole et qui ne parlait pas non plus, tu étais tout aussi transparent là bas que chez toi, mais intérieurement tu avais réussi à te convaincre que ce n'était pas important, que tu n'avais pas besoin d'eux, que tu n'avais besoin de personne, tu t'étais accroché à tes rêves, à tes livres, à tes jeux, à ces personnages de fictions auxquels tu t'identifiais, tu t'étais accroché à eux en te disant que le meilleur restait à venir, que l'enfance, l'adolescence ne dureraient pas éternellement, ce n'était qu'un temps, qu'un mauvais moment à passer, un jour tu en étais persuadé les choses s'amélioreraient

Et puis tu as eu 17 ans, déjà, enfin, diplôme de fin d'études en poche, major de promo, mention à la clef, n'avoir jamais eu aucun ami avait peut être fini par payer, tu avais toutes les cartes en main, la vraie vie qui te tendait les bras, le droit de faire n'importe quel choix, et tu étais un peu étourdi face à tout ça,  tu te voyais déjà devenir astronaute, écrivain ou peut-être même artiste, tu te voyais devenir quelqu'un, changer la face du monde, laisser ta trace, laisser quelque chose pour qu'on se souvienne de toi, pour cesser d'être un visage de plus dans la foule, un anonyme de plus dans la masse, tu t'y voyais déjà, tu te surprenais à y croire, ton moment de gloire, un instant vite oublié quand il a posé les yeux sur toi, quand il t'a regardé après des années à t'ignorer

17 ans, diplômé, pour lui, cela voulait dire que tu avais l'âge de t'engager dans l'armée, comme lui, comme son père avant lui, parce qu'il ne t'avait pas désiré mais que tu portais son nom alors tu ne pouvais pas te permettre de le déshonorer, parce qu'il en avait assez de te voir rêver, parce qu'il voulait que tu sois un homme, un vrai...Et parce qu'il était lui, parce que tu étais toi, tu as juste accepté sans te rebeller, tu as juste renoncé à tout, à ce qui te faisait envie, à ta vie, tu ne serais jamais artiste ou bien astronaute ou écrivain, tu serais soldat, tu ne laisserais rien derrière toi, tout au plus peut-être une plaque mort au combat, c'était ta seule pensée alors que tu rassemblais tes affaires, dix-sept années d'affaires éparpillées, ta seule pensée alors que tu partais de chez toi, et ce fut presque une prémonition, une réalité après ça

Cinq ans déjà, cinq ans que tu t'étais engagé et plusieurs missions qui avaient réussies peu à peu à tuer toute l'innocence en toi, les dernières traces de l'enfance et des rêves assassinées dans tes yeux, des horreurs que tu n'aurais jamais dû voir, que ton cerveau avaient enregistrées et qui te réveillaient en sursaut la nuit, qui vous réveillaient tous, la guerre qui vous avait détruit, tu ne te rappelles d'aucune image de ce jour là, ce jour précis tout au plus quelques flash brouillés, juste le bruit des coups de feu, des explosions, l'odeur de la poudre mêlée à celle du sang, le goût salé de la transpiration sur tes lèvres à moins que ce ne soit celui de tes larmes, la poussière collée à ta peau, la douleur soudaine, dans un éclair, intolérable, insoutenable, un cri aussi, qui résonne encore à tes oreilles toutes les nuits depuis et puis plus rien

Miraculé, c'était ce qu'ils avaient dit en te voyant ouvrir les yeux mais toi tout ce que tu voulais savoir était l'identité de celui à qui appartenait le cri et en entendant son nom, tu n'avais même pas trouvé le courage de t'effondrer, tu le savais peut-être déjà au fond, qu'il était parti, sinon tu aurais entendu sa voix, sinon il aurait été à côté de toi...Noah,  plus qu'un camarade, plus qu'un ami, une ambiguïté que tu refusais de voir, des sentiments que tu refusais de ressentir, la douceur d'une main parfois posée contre ta joue, parfois glissée dans la tienne, Noah une voix profonde aux accents d'un autre pays, presque d'une autre époque, envoyé lui aussi par son père pour devenir un véritable homme, prouver sa virilité, pas plus tard que la veille de l'accident vous parliez de déserter, de vous enfuir ensemble, comme dans les films qui avaient bercé vos adolescence, fuguer pour survivre si seulement tu avais su, si seulement vous aviez su 

Tu n'as pas pu retourner dans l'armée après ça, tu aurais voulu pourtant, c'était tout ce que tu savais faire après tout, après toutes ces années mais ils ont refusé, déclarant que tu serais incapable de te confronter à nouveau à tout ce qui te faisait penser à lui, à tout ce qui te faisait penser à toi aussi, que tu n'avais que 22 ans et que tu en avais déjà bien trop vu pour pouvoir continuer. Ils t'ont fermé la porte au nez, pour ton propre bien et tu t'es retrouvé seul à nouveau, sans ta famille, que tu refusais de revoir, à qui tu refusais de pardonner, tu t'es retrouvé seul à nouveau en train de contempler le désastre d'une vie gâchée mais tu t'es relevé parce que tu étais comme ça, parce que c'était ce que l'armée et les années avaient fait de toi, un soldat. Tu t'es relevé et tu as continué d'avancer, parce que tu n'avais pas le choix, dans ton monde il n'y avait pas de place pour la faiblesse, pour la lâcheté, pas de temps pour s'écrouler même si tu le voulais.

Peu de temps après l'accident, tu as décidé de te faire tatouer, parce que c'était quelque chose qui le fascinait, « Smile », sur le côté de la main un tatouage qui fait beaucoup rire les autres mais qui pourtant a tout de tragique quand on prend le temps d'y réfléchir, tu n'as pas besoin de te souvenir de sourire comme ils disent en plaisantant, tu as juste besoin de te rappeler que tu n'as pas le droit de pleurer.

Tu es policier maintenant et tu ne sais même pas pourquoi, c'est ce que tu dis en tout cas, tu dis souvent que c'était simplement le choix le plus logique, le plus stratégique, le plus proche de l'armée aussi, mais derrière les apparences tu sais pertinemment que ce n'était pas un choix innocent, derrière les apparences le jeune adolescent un peu trop naïf est toujours là et il espère toujours pouvoir rendre les choses plus justes à son niveau, il espère toujours même emprisonné à l'intérieur de toi

Derrière l'écranPRÉNOM/PSEUDO » Alexandria (Alex, vous embêtez pas   ) AGE » 23 ansPAYS » FranceCOMMENT AS-TU CONNU LE FORUM? » Y a une patate qui m'a soudoyée pour la millième fois   INVENTÉ OU PRE-LIEN? » Pré-lien de Jayden SI DC, LESQUELS » NopeUN PETIT MOT? »    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
20/11/2017
741
602
policier
Voir le profil de l'utilisateur








Jayden Reed
it's just another day
Jeu 26 Avr - 2:26
Patate toi-même !

Bienvenue par ici, chaton Tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir

Tu as une semaine pour faire ta petite fiche et je te réserve ton petit avatar pour cette durée ! Si tu as la moindre question, tu sais où me trouver ! Hâte de voir ce que tu vas faire


Revenir en haut Aller en bas
avatar
16/11/2017
158
157
Voir le profil de l'utilisateur








Kiara Fitzgerald
it's just another day
Jeu 26 Avr - 11:26
bienvenue parmi nous tu fais un heureux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
06/12/2017
102
176
Chirurgien cardiaque
Voir le profil de l'utilisateur








Ilhan Fitzgerald
it's just another day
Jeu 26 Avr - 12:06
bienvenue sur JAD
Revenir en haut Aller en bas









Invité
Invité
Jeu 26 Avr - 12:42
bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
15/04/2018
34
42
Officiellement blogueuse
Voir le profil de l'utilisateur








Lou Evens
it's just another day
Jeu 26 Avr - 14:03
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
30/10/2017
898
664
Truand, ça compte?
Voir le profil de l'utilisateur








Samael Miller
it's just another day
Jeu 26 Avr - 19:08
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
24/12/2017
210
228
Éleveur et dresseur de chevaux
Voir le profil de l'utilisateur








Tarek Younane
it's just another day
Ven 27 Avr - 0:55
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
13/03/2018
30
41
Voir le profil de l'utilisateur








Wade Miles
it's just another day
Ven 27 Avr - 19:37
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
19/01/2018
404
406
Gérant de The Brookfieldian
Voir le profil de l'utilisateur








Dorian Lawford
♛ Membre du mois ♛
Sam 28 Avr - 13:49
Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas









Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: it's here that everything starts :: let me tell you everything :: Présentations validées-
Sauter vers: